Message de la Présidente - Solstice d’hiver 2013

Message de la Présidente - Solstice d'hiver 2013

Nous quitterons bientôt le signe du Sagittaire pour celui du Capricorne. Ce signe cardinal marque l'entrée dans la saison hivernale, qu'on appelle aussi solstice d'hiver. Ce moment de l'année est riche en symboles et vaut la peine qu'on les médite… (L'analyse prévisionnelle du solstice suivra dans le volet Prévisions.)

Tout dans la nature nous invite à l'intériorisation, la saison froide qui nous fait rechercher la chaleur de nos maisons, les longues nuits qu'éclairent tant bien que mal nos sapins de Noël… Pour les astrologues que nous sommes, la conscience solaire du Capricorne s'impose à nous; une conscience teintée par la présence de Saturne actuellement en Scorpion, au côté du Nœud Nord. La vie y côtoie la mort; la vie y côtoie aussi l'immortalité, car les nœuds sont des spirales vers l'infini.

Quand on aborde le solstice d'hiver, on aborde aussi les questions spirituelles, car obscurité rime tout naturellement avec vie intérieure. Notre amie Manon Gemme nous invite à un commentaire inspirant sur le sujet, puisé auprès de Rudolf Steiner. A lire sur le site http://www.astraum.wordpress.com/

Pour ma part, je vous livre ce beau texte de Julien Behaeghel dans Voyage au cœur du symbole, aux Editions du Rocher. (Les membres pourront emprunter ce livre à la Bibliothèque d'Orian). Son propos s'inscrit dans un chapitre sur la quaternité, où il parle tout naturellement des quatre éléments et des quatre saisons:

«Quant à la terre, elle sera la matière initiatique de l'être, la Vierge noire, la Vierge qui engendre l'esprit, dans la matière non encore différentiée. La Terre est mère de la quaternité, est mère du manifesté, l'Eros.

La terre est caverne initiatique, nuit profonde de l'inconscient qui s'ouvre. La terre est par nature ésotérique, intérieure, son message est caché. Elle reçoit en son sein celui qui accepte la descente en enfer. Celui qui sait que la mort est dépouillement précédant la réception de la lumière. C'est pourquoi la terre est tombeau de résurrection, le tombeau noir du devenir. Le noir est devenir et transformation, le noir est la couleur de la nuit, du recueillement, de la prière, de la naissance intérieure. Le noir est chute dans le temps et prise de conscience. Mais la chute dans le temps peut être mortelle car le baiser de Saturne est désintégrateur; le baiser du temps pétrifie celui qui ne voit pas la lumière zénithale.» (p.227).

Le noir auquel fait référence le texte est bien sûr «l'œuvre au noir» de l'alchimiste, ou nigredo, la première et plus difficile étape de la transmutation du plomb en or. Si les propos sont empreints de gravité, ils sont également porteurs d'espoir, tout comme le solstice d'hiver, qui annonce la remontée vers la lumière!

En terminant, rappelons l'animal mythique qui symbolise le signe du Capricorne: le «Capricornus» est mi-chèvre, mi-poisson. Sa queue symbolise sa nature spirituelle, en analogie avec le signe des Poissons; la spiritualité du Capricorne se développe après qu'il ait «gravi sa montagne», symboliquement parlant, par une ascèse. Mais paradoxalement, la queue de poisson du Capricorne représente aussi la corne d'abondance; (rappelons-nous l'Age d'Or du dieu de l'agriculture). Si la terre est gelée, elle porte, enfouies, les semences qui germeront au printemps.

Plusieurs d'entre nous vivront cette saison au rythme de la Nativité; c'est, comme nous le rappelle Manon Gemme, la saison de la venue de l'Enfant, un autre magnifique symbole de re-naissance! Après Noël, les astrologues se mettront en marche, comme les Rois Mages qui ont suivi l'étoile il y a deux mille ans; nous nous retrouverons chez Théo à Trois-Rivières, le 10 janvier, pour souligner la Fête des Astrologues. Tous les amis de l'astrologie y seront les bienvenus. D'ici là, le Conseil d'Administration d'Orian se joint à moi pour vous souhaiter un joyeux temps des Fêtes!

Carole Lalonde

Présidente d'Orian

Décembre 2013.