Entrevue avec Rene Le Brodeur

Entrevue avec René Le Brodeur

Bonjour René,

Après avoir parcouru votre livre Traité d'Astrométéorologie pratique,[1]

quelques questions nous viennent Ă  l'esprit. Voici donc:

Q: Quels facteurs astrologiques peuvent amener quelqu'un à s'intéresser aux phénomènes météo?

R: À mon avis, ce sont Uranus (la synthèse universelle) et Saturne, la passion de la recherche, la systématisation des données recueillies au fil des ans. Deux planètes assez significatives chez moi. Ensuite, c'est la présence de ma femme (acupuncteure) qui m'a initié à la chronobiologie chinoise. Au bout de quelques mois d'observation, j'ai constaté les insuffisances du système occidental face au système pentarythmique chinois et j'ai voulu démontrer sa supériorité en météo. J'avoue que mon sillage est peu fréquenté… mais un jour, d'autres chercheurs parviendront aux mêmes conclusions. Je ne fais qu'ouvrir la voie.

Q: Votre Traité s'inspire à la fois de la tradition orientale et de la tradition occidentale. Tout d'abord, vous nous recommandez «de tenir compte d'abord du grand mouvement énergétique annuel avant de prendre en considération les influences émanant des autres cycles»[2] Pouvez-vous nous indiquer quel est ce grand mouvement annuel en 2013 et comment il influence la météo cette année?

R: Le grand mouvement annuel est le mouvement Feu. Or, les énergies de ce mouvement peuvent être de trois natures: en équilibre, en excès ou encore en carence. En ce qui concerne nos latitudes (sud du Québec), les lunaisons Verseau, Poissons, Bélier et Taureau démontraient une nette insuffisance du mouvement Feu. Contrairement aux latitudes plus nordiques qui, elles, connaissaient un excès de Feu. Donc, le fondamental climatique en 2013 est lié au Feu. C'est donc dire qu'il faut en tenir compte avant de poser un diagnostic climatique en interprétant les énergies propres à la lunaison. Les énergies mensuelles seront en quelque sorte dépendantes du mouvement Feu. Parfois, durant l'été, c'est peut-être moins évident, mais cela peut faire la différence entre un hiver doux et un hiver froid, un hiver neigeux et un hiver avec moins de précipitations.

Q: L'astrologie que vous pratiquez est également territoriale. Vous affirmez, selon un découpage du monde en bandes zodiacales inspiré de Rudhyar, que la ville de Québec est de nature Taureau avec zone dodécatémorielle (sous-section) Sagittaire. Pouvez-vous faire quelques liens ici avec les caractéristiques de notre capitale nationale et sa vocation?

R: La Terre peut être découpée en 12 bandes zodiacales, exactement comme on le fait pour un zodiaque transversal. Dans ce découpage, la ville de Québec est située dans la grande zone Taureau (Est de l'Amérique du Nord). En redécoupant cette zone en sous-zone dodécatémorielle, la ville de Québec s'inscrit en zone Sagittaire. En analogie avec ce signe, il faut savoir que cette portion territoriale est éminemment sujette à l'émigration. Au large de Montmagny, Grosse île – ce centre de tri historique - n'accueillait-elle pas les émigrants? La Beauce ouvre aussi sur les États-Unis… et s'est donnée comme nom de route La Route du Président Kennedy. Plus près de nous, la tragédie de Lac-Mégantic a mis ce coin de pays à la une du monde entier. Nous sommes vraiment confrontés à une valence sagittarienne ici. Ouverture au Sud, au Nord et à l'international. Ouverture à l'infini (Observatoire du Mont Mégantic. Une recherche plus poussée sur le plan historique apporterait d'autres informations qui corroboreraient la justesse de ce découpage longitudinal. Pour Québec, plus spécifiquement, il faut se rappeler que la vieille capitale a été inscrite au patrimoine mondial par l'Unesco. Par ailleurs, la beauté de l'environnement fait de la ville une perle incomparable, ne serait-ce que sur le simple plan touristique (Sagittaire = voyage).

Q: Toujours dans votre livre, vous expliquez que certaines formes-pensées collectives peuvent influer sur la température. Selon vous, les manifestations extrêmes de l'élément eau que nous observons en 2013 peuvent-elles avoir un rapport avec ces formes-pensées?

R: Pour un certain pourcentage: je dirais oui. Mais prioritairement, c'est le jeu des lunaisons qui a généré les précipitations que nous avons connues sous nos latitudes. Donc: d'abord les énergies cosmiques, ensuite les formes-pensées des Terriens. Les grandes transformations qui agitent la Terre présentement, l'insécurité généralisée qui affecte une grande partie de la population, sont aussi responsables de la détérioration du climat. Pour la chronobiologie chinoise, le mouvement Eau (Reins) demeure associé à la peur. Ajoutons cependant que l'eau (mouvement hivernal) a retenu le mouvement Feu de façon anormale cette année… L'eau a emprisonné le Feu pendant presque quatre lunaisons. Le transit de Jupiter (vecteur Vent) dans le signe des Gémeaux a généré par ailleurs des vents frais, pour ne pas dire froids… Ce qui ne sera pas le cas pour les deux prochaines années alors que la planète traversera deux signes de chaleur. S'ajoutent à tout ceci la fonte rapide des calottes polaires, l'élévation du niveau des mers, la déforestation progressive d'immenses territoires (Amazonie, Indonésie notamment), la désertification d'autres zones (sécheresses répétées) et on se retrouve en face d'un joli cocktail climatique, pas toujours facile à interpréter. Un dernier point en terminant: lorsque l'on étudie les grandes épidémies à travers les âges, on se rend compte à quel point elles étaient liées à des événements dramatiques appelés «guerres, invasions, etc. La pensée des hommes influence la psychosphère planétaire et il est temps de le reconnaître.

Au nom de nos lecteurs, nous désirons vous remercier d'avoir répondu à nos questions. Nous rappelons que le livre de René Le Brodeur, Traité d'Astrométéorologie pratique, sera disponible lors de l'Assemblée Générale Annuelle du 27 octobre 2013 à Trois-Rivières, au coût de $20. Sinon, vous pouvez placer votre commande directement auprès de l'auteur par courriel au rene.lebrodeur@cgocable.ca

Entrevue réalisée par Carole Lalonde, astrologue et présidente d'ORIAN, en juillet 2013.



[1] René Le Brodeur, astromondiologue, Traité d'Astrométéorologie Pratique, traité d'astrologie territoriale, ou L'art de prévoir le temps au fil des Lunaisons, édité à compte d'auteur en 2006 à Grand-Mère, QC, Canada.

[2] P. 11