Uranus/Bélier carré Pluton/Capricorne : éveil salutaire

Uranus/Bélier carré Pluton/Capricorne : éveil salutaire

Par Renée Lebeuf


Que dire encore sur ce sujet? J’en ai moi-même parlé abondamment depuis une bonne décennie en séminaires et dans deux de mes livres*. Et de nombreux astrologues se sont exprimés également, je vais donc l’aborder ici un peu différemment.

Mais auparavant, rappelons d’abord les grandes lignes de ce que signifie cet aspect des plus dynamique et qui bouleverse tout. J’y ai déjà donné le titre suivant : le statu quo ne peut durer! Nous avons commencé à en ressentir les soubresauts assez soudainement et fortement dans notre Québec plutôt tranquille. En quelques semaines, une atmosphère fébrile et chargée s’est installée animant partout des discussions passionnées, sans parler du tintamarre des casseroles, et rien n’en indique l’essoufflement à court terme. Une secousse sismique qui ébranle, ce qui est tout à fait de l’ordre de ce transit.

Autant sur le plan social qu’au niveau personnel, nous sommes appelés à vivre des changements majeurs, à devoir s’adapter et à s’ouvrir à de nouvelles réalités.

Quels sont les acteurs de ce transit?

Pluton en Capricorne

Commençons par Pluton en Capricorne, celui-ci indique que tout ce qui est structure, principe, organisation, gouvernance générale ou qui relève de notre propre vie, tout cela est sous le dicktat de la transformation. On est ébranlé dans ce que l’on croyait solide. Toutes les planètes trans-saturniennes nous poussent à une évolution quand on est touché. Elles sont en quelque sorte « donneuses de leçons » et elles nous poussent à plus de conscience. Avec Pluton, le face-à-face au changement laisse entendre un saut dans l’inconnu, on passe en premier lieu  par une déconstruction de ce qui est afin de créer l’espace au renouveau…qui vient par la suite. Un temps entre les deux qui fait peur. On peut très bien ressentir l’urgence du changement et vouloir agir en ce sens mais il est toujours difficile en même temps de quitter le confort du connu et de perdre pour quelques temps ses balises.

 

On réagit généralement soit par la résistance soit par le bond aveugle en avant. Et les deux peuvent mener à des comportements extrêmes. Pluton représente le pouvoir de la volonté, celle-ci mise au service de la résistance devient dure et inébranlable, surtout vécu dans un signe aussi entêté que le Capricorne, on s’arqueboute alors sur ses positions. En s’enferrant dans une attitude aussi fermée de la sorte, on tombe dans l’hyper contrôle, l’abus de pouvoir et la répression jusqu’à la chute ou la cassure. C’est la tendance principale que l’on risque de trouver ici, puisque le Capricorne est un signe de rigueur qui favorise nettement le maintien des choses plutôt que le changement.  

D’autre part, mû par un sentiment d’urgence, on devient prêt à tout raser pour passer à autre chose, ce qui est une autre façon de jouer le pouvoir. C’est alors l’aspect destructeur de Pluton qu’on y retrouve, la surdité capricornienne à tout avis contraire ajoute un aspect totalitaire à cette rage de détruire. Les dégâts, qu’on aime bien appeler collatéraux, risquent d’être énormes et amener de la souffrance inutile.

En fait, avec Pluton, on fait face à ses démons, à ses instincts les plus basiques, il est en lien avec notre cerveau reptilien et autant le sentiment instinctif de survie est éveillé, autant il nous faut apprendre à en juguler les excès. Pluton nous fait vivre des moments très forts où la vérité se révèle crûment, on frappe son mur comme on dit. Le scandale en fait d’ailleurs partie. Et ces murs semblent se multiplier actuellement, que ce soit sur le plan financier, politique ou environnemental. En réalité, Pluton nous apprend à développer la volonté, le courage de faire face même si la montagne semble insurmontable au premier abord sans tomber dans l’intransigeance ou une attitude de défi prêt à tout, grisé par le danger.

Pluton amène à des lâcher-prise inévitables, là encore il nous invite à faire la différence entre un véritable lâcher-prise où la conscience est entièrement présente et la démission où on en perd le contact. Bref, il fait vivre pour le bénéfice d’une évolution consciente, le sentiment d’un fil de rasoir constant où on se doit d’être dans une grande vigilance de tout notre être, il incite en ce sens à développer une acuité de conscience et une éthique inébranlable. N’oublions pas que Pluton, « Gardien des Enfers », lorsqu’il pèse les âmes, aucune tricherie n’est possible. (voir l’article http://www.astrologiequebec.ca/show.php?id=4042).

Le sens des responsabilités, la rigueur du Capricorne se doivent d’être assujettis à cette éthique plutonienne extrêmement exigente et de participer de ce changement incontournable qui s’avère en ce moment d’une ampleur exceptionnelle en même temps que d’une complexité jamais vécue jusqu’ici. Ceci en apportant son expérience, ses expertises, sa capacité de profondeur plutôt que son trop grand attachement aux modes anciens et à l’élite prédominante. De toute façon, Pluton ne donnera pas le choix de quitter les vieux modes de fonctionnement.

Uranus en Bélier

Quant à la présence d’Uranus en Bélier, voilà qui est plutôt explosif! Uranus représente un nouveau souffle ou en fait ressentir fortement le besoin, c’est une planète apportant une vision nouvelle, un grand désir de liberté, signifiant également l’innovation, l’invention, la remise en question, la révolte et même la révolution! Des prises de conscience fulgurantes accompagnent un transit d’Uranus, un éclairage peut-être dérangeant d’ailleurs mais qu’on peut difficilement effacer. Il s’agit en ce qui concerne Uranus d’une lumière crue et froide, quasi déshumanisée. La prise de conscience ainsi vécue s’avère être une belle révélation mais l’on doit la laisser travailler intérieurement et surtout y mettre de la chaleur (celle du cœur) pour qu’elle devienne vraiment salutaire, si on garde sa dureté, cela devient nocif, on devient trop radical. Il en est ainsi pour les visions nouvelles qu’apportent Uranus.

 

On secoue les vieilles chaînes avec Uranus. L’impression du « tout est possible » l’accompagnant est des plus stimulante mais aussi fertile en provocation et en impatience. Uranus correspond à une action soudaine, impatiente et brusque de même qu’aux chocs des idées nouvelles. On est servi en ce moment! Stimulé par le Bélier, signe de feu, plutôt impulsif et qui ne demande qu’à foncer, le risque d’un embrasement incontrôlé est bien réel.

Le renouveau devient nécessaire ici et on le voudrait immédiat. Cette impatience, mal contenue, devient vite destructrice cependant. On peut aisément se laisser prendre dans un tourbillon d’action toujours plus précipité, créant ainsi une désorganisation telle qu’on se retrouve complètement débordé. À moins que l’on vive une véritable tornade qui balaie tout sur son passage. Il faut ramasser par la suite. La violence peut devenir excessive avec Uranus en Bélier, l’esprit guerrier du Bélier activant fortement l’esprit rebelle et révolutionnaire d’Uranus, jusqu’à l’anarchie.

Un souffle puissant de renouveau se fait sentir. On est écartelé entre s’ouvrir, en prendre l’élan, ne pas se laisser empêcher par la peur d’aller de l’avant et en même temps résister à l’exaltation provoquée par l’emportement, par l’excitation de vouloir créer une nouvelle réalité tout de suite, par une idéologie non éprouvée, sans tenir compte aucunement du dérangement et suscitant finalement en face la peur et le rejet. Chacune à leur façon, Uranus comme Pluton sont deux planètes représentant une forte volonté de changement, générant toutes deux dans leur paroxysme une surdité aux autres avis, aux risques encourus, refusant de prendre un tant soit peu le temps de la réflexion et générant des actions extrémistes, tous aussi convaincus de façon inébranlable les uns que les autres.

Le défi de conscience en ce qui concerne Uranus est de rechercher l’œil du cyclone qui secoue le temps, savoir voir au-delà ou au-dessus, de demeurer centré, dans l’axe, en contact avec le Soi, peu importe le terme. On ressent souvent une très grande fébrilité avec Uranus, une forte tension électrique soutenue. Uranus nous indique de faire l’effort pour garder le cap intérieur, de savoir contenir avec calme et force toute cette énergie, il est alors étonnant de voir combien Uranus prend son sens profond de planète représentant l’éveil. C’est une attitude soutenue de tous les instants qu’on est appelé à developper. Ce calme profond est très loin d’entretenir la passivité cependant, il apporte une très grande clarté et il permet d’agir avec une synchronicité étonnante, on sent le moment juste de faire les choses, porté par une formidable énergie.

D’autre part, autant Uranus représente l’individualité, autant il représente l’acceptation de la différence. On se retrouve donc sous cette influence avec le défi de mettre en œuvre véritablement ce que veut dire le respect de l’autre et de s’individualiser. Le fait d’être un individu à part entière permet de reconnaître la même réalité chez l’autre et de là découle naturellement un respect qui va de soi.

Le courage et la capacité d’action du Bélier, son esprit d’entreprise et surtout son enthousiasme et son élan vital devraient servir la force d’innovation et de clairvoyance d’Uranus dans son plus positif, plutôt que l’esprit guerrier et violent s’associant à la force révolutionnaire aveugle uranienne.

Le carré Uranus/Pluton

Ajoutons maintenant ce que représente le fait que ces deux planètes sont en carré, un aspect des plus tendu en astrologie, et cela pour quatre ans ferme. Nous sommes déjà en plein dedans, nous en avons des exemples à divers degrés. Le souffle du renouveau uranien et l’idée de changement irréversible  ont débuté avec les pays arabes où le carré ne faisait alors que se faire sentir. Maintenant, on voit que cela s’étend de différentes façons à travers le monde, de même que l’on s’aperçoit qu’il ne s’agit pas d’un coup de baguette magique, qu’il faudra du temps.  

 

Que retrouvons-nous? La rébellion avec Uranus en Bélier justifiant trop souvent la répression liée à Pluton en Capricorne ou vice-versa, l’un alimentant l’autre dans une spirale infernale et meurtrière comme on le voit si tristement en Syrie mais aussi avec le mouvement engendré par la grève des étudiants au Québec confrontés à une attitude fermée du gouvernement. Dialogue de sourds qui fait s’entrechoquer lourdement et stérilement. Quand on se fixe là-dedans, cela ne peut qu’être douloureux et susciter des dégâts longs à réparer. On se retrouve dans la destruction rageuse ou l’auto-destruction, les deux se confondant mais toutes deux aussi éloignées d’une conscience éclairée.

On voit les clivages sociaux se creuser et devenir de plus en plus irréconciliables, la droite contre la gauche, le jeune contre le vieux, la population contre les élus ou les élites, etc. La polarisation des idées s’accentue et les extrêmes montent, générateurs de violence. Le sentiment de colère et de frustrations grandit à une vitesse toujours plus rapide avec de plus en plus de risques de véritables vents de folie collective.

Et les jugements deviennent plus que jamais stéréotypés renforçant les clivages, on s’y laisse facilement prendre, le financier est forcément abuseur, le politicien pourri, le fonctionnaire confortable, arrogant ou paresseux, les jeunes, tous des enfants-rois, l’artiste parasite, etc., tous ces clichés si déformants de la réalité qui permettent l’économie d’un jugement approfondi et qui entretiennent les fossés entre les uns et les autres nourrissant ainsi l’hostilité. 

Malgré tout, ce capharnaum éveille et suscite un véritable besoin de « faire quelque chose », des personnages ou des mouvements se créent pour sortir de la spirale d’incompréhension, pour chercher des solutions, établir des ponts entre les extrêmes, pour réinventer le monde! On se trouve en plein dans le sens. Et c’est ainsi que la véritable créativité surgit.

Que nous dit ce transit si on veut participer avec plus de conscience et non le subir comme une fatalité qui permettra peut-être une évolution dans un futur impalpable. Pourquoi ne pas utiliser dès maintenant la force de volonté et l’éthique exigente de Pluton ainsi que la capacité incroyable d’innovation d’Uranus, sa clairvoyance pour accomplir ce travail que certains ont commencé : créer des points de rencontres entre les antagonistes, pour aller encore et toujours contre la folie destructrice, contre l’abus, contre le non-respect de l’autre.

Ce transit joue autant pour le plan collectif que pour chacun de nous. À chacun de prendre conscience des mouvements nocifs à l’intérieur de lui, de ses facettes de peur, de haine, d’intolérance, d’intransigeance, d’avidité, d’orgueil, tous ses petits démons qui peuvent devenir des monstres et se justifier quand ils sont partagés en commun. 

Maintenir le dialogue, maintenir l’esprit ouvert à l’autre même dans son plus opposé, sans se nier, en cherchant de toutes ses forces à établir le lien, accepter cette tension générée par le carré, c’est là tout le défi proposé par cet aspect synonyme de radicalisme. On n’empêchera pas la bêtise humaine d’être mais ne baissons pas les bras.

On est poussé à changer de paradygmes. Cette période représente une étape cruciale en ce sens, une formidable poussée vers une conscience plus grande, d’une façon ou d’une autre, souhaitons que ce soit avec les meilleurs moyens possibles. C’est un défi de taille qui est proposé, c’est ainsi que le vrai changement se fait.

Le propre de l’humain est sa capacité de transcendance.

 

Renée Lebeuf

www.renee-lebeuf.com

 

*Livres : « Les grands rythmes astrologiques de l’humanité », ed. Christian Feuillette et « 2012, L’annonce d’une mutation », www.lulu.com