L'été 2012, un tournant important

    L’été 2012, un tournant important

Par Geneviève Ménard

 

Plusieurs rencontres ou événements astrologiques d’importance se produiront au cours de l’été 2012.  Beaucoup de choses ont été véhiculées sur cette période et mon propos n’est pas d’en rajouter pour alimenter les peurs, mais au contraire de montrer que d’un point de vue spirituel les défis proposés, s’ils sont relevés, offrent une direction, une ouverture pouvant apporter de l’espérance. Bien sûr, ces défis sont grands, mais ils sont à la mesure des gens qui voudront bien les voir en face et accepteront de faire les efforts qui sont demandés afin d’effectuer un tournant majeur pour le futur de l’humanité. Il s’agit d’éveiller, à mon sens, les forces de courage et de transformation que nous portons en nous, ces forces héroïques donc, pour que le bien se cachant derrière tout défi puisse fleurir.

D’un point de vue spirituel, quatre rencontres astrologiques de cet été sont particulièrement porteuses d’un message évolutif pour chaque individu vivant au sein de la grande communauté humaine. Il y aura bien sûr un premier carré exact d’Uranus et Pluton le 24 juin 2012 (un appel spécifique pour le Québec!!!) qui se répétera six autres fois d’ici 2015, ce qui est déjà exceptionnel. Mais ma réflexion se centrera aujourd’hui autour de la rencontre Soleil/Vénus rétrograde du 5 juin 2012 (calculé pour Québec) ainsi que des éclipses solaire et lunaire qui la précéderont.

(P.S. Les trois cartes du ciel du présent article sont téléchargeables en fin d'article en passant par le site d'Orian. À la première carte portant sur la conjonction Soleil-Vénus, il faut ajouter : la Porte Invisible à 15°32' Cancer, la Porte Visible à 15°32' Capricorne; la Part de Fortune à 15°57' Cancer et la Lune Noire à 28°10' Taureau)
 

L’étude du cycle des rencontres Soleil/Vénus  m’apparaît essentielle lorsqu’il est question d’évolution et de choix dans le but de donner de soi et ainsi participer au mieux à l’évolution de la société dans laquelle on vit.

Tout d’abord, un bref rappel de ce que signifient ces rencontres célestes Soleil/Vénus. Elles s’insèrent dans un cycle de 8 ans, commençant sous le signe du Bélier, pendant lequel Vénus fait dix conjonctions au Soleil, cinq rétrogrades et cinq directes, décrivant dans le ciel une étoile à cinq branches, un Pentagramme. Alexandre Ruperti nous indique, dans «Les cycles du devenir», (1) que «ces cycles se rapportent au développement du sens personnel de valeur, basé sur les jugements-sentiments de Vénus… qui sont reliés au potentiel spirituel du Soleil... Quand Vénus en transit est rétrograde, l’individu se voit offrir l’occasion de devenir plus objectif vis-à-vis des valeurs sur lesquelles il a basé son identité personnelle. Comme Vénus évolue alors à contre-courant du flot normal de la force-vie-solaire, on peut se démarquer des pulsions biologiques et sociales qui dirigent sa propre vie… Les conjonctions inférieures (rétrogrades) peuvent révéler un nouvel ensemble de valeurs, de nouveaux standards de comportement qui pourront servir de base à des jugements-sentiments vraiment personnalisés.»  

Il s’agit donc d’un moment idéal pour se dégager de l’influence de la conscience collective en s’individualisant davantage, en osant se distinguer, être différent.

Mais, c’est avec la réflexion de Pierre Lassalle, dans son livre « L’Héroïsme de l’amour » (p.289-290) (2), que la symbolique de ces rencontres me semble des plus significatives et que le but de cette individualisation devient clair quand il souligne que ce sont des étapes importantes où l’amour se renforce. La planète de l’amour, Vénus/Anaël, rencontre le Soleil qui symbolise la conscience de soi et la créativité, afin qu’ils unissent leurs forces pour faire réfléchir l’être humain à ce qu’il peut donner de lui-même pour le bénéfice de l’ensemble de sa communauté. Dans cette perspective, le Pentagramme dont il a été question plus haut représente l’homme du futur qui souhaite, à l’image du Christ, mettre ses forces de créativité au service de l’humanité.

Cela constitue donc des périodes « d’apogée d’amour » que nos efforts et nos choix peuvent faire fructifier. Au moment de la rétrogradation, Vénus se rapproche de la terre et peut s’apparenter à une Nouvelle lune offrant ainsi la possibilité de semer de nouveaux germes. Il n’en tient qu’à nous par la suite d’alimenter de nos idéaux et buts élevés cette graine afin de produire des fruits à l’image de la force d’amour(Vénus) contenue dans notre cœur spirituel.

N’est-ce pas ce à quoi nous invite, de diverses manières, l’ensemble de phénomènes astrologiques qui se produiront cet été et dont l’influence dépasse largement cette période tournant? Cette nouvelle façon de voir le monde, d’entrer en relation avec nos semblables, d’agir, invite à une renaissance. De quoi sera-t-elle faite? Sera-t-elle l’occasion d’un renouveau positif ou d’une régression? Les cartes du ciel, dont je vous propose une interprétation, offrent des pistes nous mettant face aux choix qui se présentent à nous pour le futur.

D’abord le thème de la rencontre Soleil/Vénus Rx du 5 juin 2012. Elle se situe au centre de la série actuelle ayant débuté en mars 2009 et qui se terminera par une dernière rencontre directe en juin 2016, préparant une nouvelle série qui débutera en mars 2017. Tout milieu de cycle m’apparaît comme un moment privilégié pour comprendre ce qui a été vécu dans la première moitié et pour repartir sur une nouvelle impulsion créatrice et fructueuse dans la mesure où nous aurons su tirer les leçons (Saturne) permettant de raffermir nos objectifs de départ. C’est aussi au cours de l’actuelle série de rencontres Soleil/Vénus que se produiront les sept carrés exacts d’Uranus et de Pluton. On ne doit pas s’étonner, dans ce contexte, que la rencontre du 5 juin 2012 soit considérée par plusieurs comme la plus puissante depuis celle de juin 2004 et qu’il faudra attendre plus d’un siècle avant d’en revoir d’aussi puissantes.

D’abord un mot sur le modèle du thème, c’est-à-dire ce qui en constitue la structure, le moteur. Nous avons à faire à une balançoire, ou plutôt un sablier dans le cas qui nous occupe puisqu’il est orienté dans l’axe nord/sud, montrant l’importance des expériences relationnelles, des choix et des compromis à faire. Habituellement, ce genre de modèle comporte des oppositions accentuant ce besoin d’harmoniser deux pôles, deux tendances, deux comportements. Dans le thème du 5 juin, il n’en existe aucune, laissant supposer que nous ne serons pas totalement conscients des choix qui se présentent à nous en tant que société. Des efforts de discernement seront demandés pour bien interpréter les expériences « miroirs » que nous rencontrons afin d’en tirer le potentiel évolutif et transformer ce qui doit l’être. À cela s’ajoute un axe I/VII intercepté, qui démontre également de l’inconscience dans nos rapports aux autres et aux expériences que nous vivons. Nous pourrions ajouter que cela transparaît également dans notre façon de nous soumettre à l’autorité extérieure, dans les choix de ce que nous croyons importants et dans la détermination de nos valeurs collectives (Uranus, maître de la II, en III et carré de Lune/Pluton interceptés en Capricorne).

Si nous référons à la signification d’une rencontre Soleil/Vénus exposée plus haut, c’est par une nouvelle organisation sociale, par l’établissement de nouvelles règles empreintes de moralité que chacun se sera efforcé de développer en lui (Saturne/MC, maître de l’ASC. et Mars/IX maître de IV, dans un des axes de la balançoire/sablier) que pourront s’effectuer les changements de comportement et d’attitude nécessaires au renouveau. Le but? Cesser de ne penser qu’à son seul intérêt sans se soucier des générations qui suivent et du devenir de la planète. C’est réellement à un grand effort de conscience auquel nous sommes conviés cet été à travers les divers signes que nous envoie le ciel.

Le degré Sabian (16 Gémeaux) est assez significatif également quant à nos motivations pour vouloir nous engager et donner de soi comme nous y invite Soleil/Vénus : « Une militante parle avec émotion de la cause qu’elle défend ». Il s’agit de trouver les bons mots pour « surmonter la résistance et l’inertie des gens face au changement » et de communiquer un juste message quant à l’orientation qui doit être prise pour amorcer ce changement. Mais ce degré fait aussi référence au fait que dans un premier temps, cette volonté d’apporter des changements se fait en force, donc potentiellement violente, d’où l’importance d’y associer une intention morale et des buts élevés, ce que nous indique d’ailleurs un nœud nord en Sagittaire en XI. C’est un appel à développer une conscience sociale empreinte de valeurs inspirées de l’esprit en nous, donc de ce qu’il y a de meilleur en nous.

L’Ascendant Sagittaire et son degré viennent également confirmer la nécessité que ces nouveaux comportements sociaux soient issus d’idéaux spirituels si nous voulons avoir une chance d’obtenir la victoire. Les résultats seront donc dépendants du moteur de notre action, de notre pureté d’intention. C’est d’un changement fondamental de valeur dans nos rapports aux autres et à notre environnement dont il est question, ayant comme objectif la transformation de notre individualisme et notre possessivité comme le démontre le carré Lune/Pluton, Capricorne en I à Uranus III, maître de la II.  La conjonction Lune/Pluton en I voisine la Porte visible nous montrant également le chemin de l’autonomie et de la responsabilité, donc de l’individualisation face à l’autre, mais dans le respect de l’autre.

Les dangers de fanatisme sont accentués dans ce thème du 5 juin avec la présence du carré Mars Vierge en IX à la conjonction Soleil/Vénus en Gémeaux, en  VI ajouté à celui d’Uranus/Pluton. Nous avons une responsabilité sociale comme en témoigne Saturne au MC en Balance, mais il maîtrise un axe intercepté en I/VII et la Lune maîtresse de VII Cancer, également interceptée, de même que Pluton, maître de XI. Il faut nous débarrasser d’une tendance, trop présente encore, de rejeter la faute sur l’autre au lieu d’assumer l’entière responsabilité de ce que nous vivons.

L’enjeu se dévoile aussi par le maître de l’Ascendant Sagittaire, Jupiter, et sa présence en Taureau en V en conjonction exacte à la Lune noire. Un choix est à faire entre deux modes de vie, entre deux comportements : soit on continue à accumuler des biens matériels pour notre seul plaisir, notre seule satisfaction et bien-être, sans réfléchir aux conséquences de nos actes, soit nous développons dans notre rapport à la matière, à la terre, à la nature, plus de responsabilité et de moralité. Jupiter sans aspect et conjoint à la lune noire demande un plus grand effort de conscience (et oui, on n’en sort pas!) pour faire le choix juste quant aux nouvelles valeurs à diffuser dans le monde. À cet égard, je vous réfère au nouveau livre de Céline et Pierre Lassalle « Vers une Nouvelle Éthique » (3), « basée sur la liberté et une individualité humaine révélée et créatrice de bien ».

Chiron en Poissons en II, conjoint à Neptune maître de III, indique bien que la guérison passe par l’acquisition et la transmission de valeurs plus spirituelles axées sur la compassion, le don de soi qui doivent être intégrées à notre vécu, à notre quotidien (Soleil/Vénus en VI). Le danger demeure cependant que l’insécurité face au futur nous pousse à continuer à chercher dans une autorité extérieure la solution à nos problèmes, à chercher un sauveur au lieu de se prendre soi-même en mains, c’est-à-dire devenir des individus autonomes, adultes.

(P.S. À la carte de l'éclipse solaire du 20 mai 2012, 19 h 47 HAE, il faut ajouter à la carte téléchargeable : Porte Invisible à 15°30' Cancer, Porte Visible à 15°30' Capricorne, Lune Noire à 21°55' Taureau et Part de Fortune à l'Ascendant)

Dans l’interprétation de la rencontre Soleil/Vénus il faut tenir compte, pour juger de la période où elle sera active ou influente, du moment où Vénus effectuera un premier contact direct avec le degré de la conjonction (le 5 juin 2012, à 15°45 Gémeaux) et son dernier contact sur ce degré. Dans le cas actuel, on situera donc la période d’influence entre le 23 Avril 2012 et le 20 Juillet 2012. Dans ce contexte, l’étude des éclipses solaires et lunaires qui auront lieu dans la même période est elle aussi importante.

Pierre Lassalle a déjà dévoilé dans un dossier spécial de 1999 sur le combat de la fin de siècle, que d’un point de vue spirituel, « les éclipses sont des moments où le monde spirituel permet aux forces du mal de s’opposer à l’évolution de l’être humain afin que celui-ci se renforce… L’éclipse lunaire soumet l’homme à la tentation de penser le mal… L’éclipse solaire soumet l’être humain à la tentation d’agir le mal. »

C’est d’abord une éclipse solaire qui se produira le 20 mai 2012. Lors d’une telle éclipse, le monde spirituel (le soleil) disparaît derrière la lune, nous laissant sous l’emprise de forces ténébreuses qui attaquent notre volonté nous poussant à agir de façon instinctive. Des forces inconscientes nous incitent à agir à l’encontre de ce que nous aurions fait en temps normal, si nous avions réfléchi le moindrement. Des aspects du thème, tel le quinconce de Mars à Uranus, peuvent le faire craindre en effet et accentuer cette tendance.

Pour contrer les effets négatifs de cette éclipse, nous sommes à nouveau appelés à rester éveillés afin d’éviter les gestes irréfléchis ou conditionnés tout en cherchant à voir derrière l’apparence les conséquences réelles de nos actions sur notre environnement. Cette Nouvelle Lune en Gémeaux demande d’user de discernement pour décoder les messages que nous recevons de partout notamment des médias. Ce ne sera pas chose facile avec ce carré Soleil/Lune en VII, maîtres de VIII et IX à Neptune en Poissons en III, maître de IV. Le premier pas à faire, questionner ce que l’on nous envoie comme information afin de ne plus nous laisser influencer par l’extérieur et ne plus suivre automatiquement les mouvements de masse.

Cette éclipse est aussi porteuse de beaucoup d’illusions, de rêve, de mensonge, mais peut-être aussi de culpabilité et de fuite face à la réalité et aux conséquences de nos actions passées et de ce qu’elles ont provoqué. Mais voir le mal en face est le premier pas essentiel pour arriver à le transformer et le remplacer par un bien, sinon cela ne sera qu’un simulacre, un faux changement qui ne durera pas. Ne laissons pas Neptune en Poissons nous faire fuir devant la réalité et nos responsabilités mais laissons le plutôt nous inspirer et nous donner foi en nos capacités de changement.

Car cet aspect, ajouté au quinconce Lune noire/Mercure/Jupiter à Saturne, apporte beaucoup d’indécision, de doute, d’incertitude et aussi de peur laissant la porte ouverte à la manipulation, à la vulnérabilité face aux faussetés véhiculées par les autorités en place, les médias. Ici, nous rejoignons les difficultés des carrés qui se produiront entre Uranus en Bélier et Pluton en Capricorne, significateurs des luttes de pouvoir auxquelles nous assistons partout dans le monde, qui demandent d’affirmer notre individualité face à ce qui nous est imposé de l’extérieur afin de devenir notre propre autorité.

Le modèle Balançoire met face à des choix dans la façon de nous affirmer, de passer à l’action. Mars, à la fin de la maison IX, conjoint Milieu de ciel nous montre, par ses aspects, diverses avenues : j’hésite, j’ai peur d’aller à l’encontre de ce que pense la majorité, je n’ai pas confiance en moi, je me leurre ou cherche à leurrer les autres (Mars opposé à Neptune), ou je me rebelle, je suis impatient, j’agis de façon impulsive, je réagis sous le coup de la colère, je me débats (Mars quinconce Uranus, Bélier), ou encore j’agis avec détermination et courage en cultivant l’idée que j’ai le pouvoir de changer les choses, de les transformer, de devenir créateur de nouvelles valeurs (Mars/ Vierge en IX maître de V, trigone Pluton/Capricorne en II).

(P.S. À la carte de l'éclipse lunaire, il faut ajouter : la Part de Fortune au Descendant 15°04' Capricorne, la Porte Visible à 15°32' Capricorne, la Porte Invisible à 15°32'Cancer, et la Lune Noire à 27°38' Taureau.)

Attardons-nous maintenant au thème de la Pleine Lune du 4 juin 2012 et de l’éclipse qui se produira au même moment dans l’axe Gémeaux/XII et Sagittaire/VI.

Dans ce thème, l’attaque par rapport à la pensée est des plus évidentes. La croix mutable est très chargée et Mars, toujours présent en Vierge et en III, devient ici focus d’un t-carré avec d’une part le carré au Soleil et à Vénus en XII et d’autre part à la Lune en VI. Cette dynamique est propice aux attaques verbales, aux querelles alimentées par une grande insécurité émotionnelle, au jugement, à la critique, un climat donc très difficile pour régler tout conflit. Mercure en Gémeaux en XII et maître de la XII fait lui aussi une opposition à la Lune nous laissant vulnérables face aux influences extérieures et prêts à croire tout ce qu’on nous raconte pour diminuer notre insécurité. Dans ce contexte il y a une forte possibilité de perdre le contrôle de ce que nous pensons et communiquons. D’un autre côté, le doute et l’insécurité peuvent aussi surgir du fait que nous ressentons que nous n’avons pas toute l’information nécessaire pour prendre les meilleures décisions, que l’on nous cache une partie de la vérité, mais sans trop savoir comment contrer l’inconfort que cela génère. De tels aspects sont aussi susceptibles d’amener à la dispersion, à l’éclatement de la conscience.

Ici, le trigone de Mercure à Saturne devient un atout pour maîtriser, grâce à la concentration de la pensée, ces impulsions et ainsi prendre de la distance et développer un juste point de vue sur la situation. Ce sont nos efforts pour choisir librement ce que nous voulons penser et dire qui pourront nous éviter les excès et risques de dérive de ce thème. Ce ne sera pas chose facile mais c’est là qu’à mon avis la recherche de nouvelles avenues de solution basées sur des valeurs plus spirituelles prend toute sa force et son sens pour régler les conflits qui peuvent sembler sans issus. La position de Mercure en XII au trigone de Saturne en IV, de même que Neptune en IX en Poissons montrent que l’exercice de la méditation peut être pratiqué efficacement pour accéder à la vérité.

Nous pouvons également suivre le chemin offert par les ailes de papillon du thème de la Pleine Lune, formées des carrés Lune/Mars et Uranus/Pluton et des trigones Mars/Pluton et Lune/Uranus en dépassant le mental, le côté strictement intellectuel et en cherchant la vérité au-delà de l’apparence extérieure des choses. Pour trouver des solutions durables aux problèmes que nous connaissons à l’heure actuelle à l’échelle de l’humanité, nous devons nous retourner vers le monde spirituel afin d’y voir plus clair à travers l’inspiration que nous fournit notre relation au monde spirituel. C’est de cette relation dont dépend le futur de l’humanité. Le trigone de la Lune à Uranus nous invite à nous  libérer de toute emprise émotionnelle des autres sur soi et des conditionnements du passé afin d’oser dépasser nos limites et nous individualiser et celui de Mars à Pluton, nous demande d’avoir le courage d’agir afin d’apporter rapidement les changements nécessaires à une évolution juste de la société dans laquelle nous vivons. Le « Nouveau Tarot de l’individualisation » créé par Pierre Lassalle constitue, selon mon expérience, un outil à la fois sérieux et ludique pour atteindre ces résultats. (4)

D’un point de vue spirituel, la sphère de Mars est reliée aux Esprits du Mouvement ou Dynamis, c’est-à-dire aux entités reliées aux Vertus. Ce sont des forces qui peuvent nous accompagner dans la transformation qui nous est demandée à l’heure actuelle si l’on veut participer à un avenir lumineux pour l’humanité.  (cf : « Vers une Nouvelle Éthique », déjà cité).

Dans ce thème de Nouvelle Lune, comme dans celui de la Pleine Lune ainsi que dans celui de la rencontre Soleil/Vénus, Saturne représente aussi une force positive sur laquelle il faut compter pour prendre les bonnes décisions et adopter un comportement juste et approprié.

Dans les trois thèmes que nous avons analysés, Saturne nous montre le chemin de la responsabilité, de l’autonomie et de l’individualisation pour accomplir la renaissance qui doit être opérée. Il se situe sur le même degré (23 degré de la Balance) dont le symbole Sabian (24e degré) m’apparaît limpide : « Un papillon avec une troisième aile sur le côté gauche » : l’aptitude, pour gagner plus de force intérieure, à modifier son comportement dans la vie.

Peut-être que pour le moment, comme le suggère ce degré, ne réalisons-nous pas encore toute la portée de ces facultés nouvelles qui sont à notre portée, mais les trois prochaines années où se complètera le cycle des rencontres Soleil/Vénus et où se produiront les 7 carrés exacts d’Uranus à Pluton seront propices à faire descendre plus de lumière/conscience sur ces nouveaux comportements et valeurs que nous pouvons initier dès maintenant tout en commençant à les intégrer dans nos vies afin de semer des germes pour le futur.

 

Geneviève Ménard, astrologue holistique

 

(1) Alexandre Ruperti, « Les cycles du devenir », Ed. Alphée.

(2) Céline et Pierre Lassalle, « L’Héroïsme de l’Amour », Ed. Terre de Lumière.

(3) Céline et Pierre Lassalle, « Vers une Nouvelle Éthique » Ed. Terre de Lumière.

(4) Pierre Lassalle, « Le Nouveau Tarot de l’Individualisation » Ed. Terre de Lumière.