Réaction à propos de : Comment améliorer sa destinée ?


Je suis d'accord avec bien des points de cette réflexion, sauf... que ce processus neptunien de la maison XII n'est pas nécessairement inertiel, même sur le plan des actes. Tout dépend de l'usage qu'on en fait à longueur de temps... ou à la fin du temps que nous consacrons à nous affirmer dans le monde extérieur.
     Si, durant un transit de planète lente en XII, ce temps n'aboutit pas à un lâcher prise sur la satisfaction des résultats personnels (l'avenir, les espérances, le pouvoir), la traversée de la maison XII peut se transformer en enfer de refus, de révolte, de frustrations ou de dépression, voire de maladie. Si elle est investie au contraire dans la réflexion, l'intériorisation, le décodage du sens des expériences collectées par la planète dans les onze maisons précédentes, c'est le temps qu'on se donne pour les mises au point nécessaires à la création d'une nouvelle nourriture des cinq maisons personnelles suivantes.
    Il ne faut pas oublier non plus que la maison XII est celle du temps qu'on consacre aux autres sans y investir un intérêt personnel : médecine, pratique de la relation d'aide dans tous les domaines, recherches en tous genres.Si ces informations figurent en maison XII natale, ce transit peut se révéler très productif et particulièrement s'il est de longue durée.
   Ce positionnement de retrait du monde, dans le domaine d'activité de la planète transitante n'est donc pas forcément mal vécu. Laisser se reposer (déposer) les acquits permet d'y voir plus clair dans ce qui est viable ou pas dans notre vie. En revanche, l'agitation engendre le brouillard mental, comme si on nageait en eaux troubles.
    Il faut donc considérer d'abord si la planète en transit est cohérente avec cette maison. Pour un transit uranien, c'est l'heure d'offrir nos recherches, nos particularités. Pour un transit de Jupiter, de rendre ce qui a été reçu, en abandonnant la recherche consciente ou non de résultats dans nos relations. Cela peut demander un courage qui ne relève en rien de l'attente que les choses s'améliorent pour pouvoir repartir dans les mêmes directions. *
    Ainsi, je pense qu'on ne peut pas décoder une "maison XII particulière" sans étudier la nature de Neptune et de Saturne dans le thème natal : Neptune pour la capacité d'ouverture et de lâcher prise, Saturne pour le rapport à la sécurité et au temps, donc au désir d'avenir. C'est la réflexion que j'ai face à n'importe quel transit de planète lente en maison XII : la personne est-elle en mesure de tirer un profit intérieur de cette nécessité d'introversion. Et dans le cas contraire, quelle va être sa réaction? Bonnes fêtes à tous.

Andrieu Irène