Comment améliorer sa destinée?

Comment améliorer sa destinée ?
 
Étrange, je passerais par la maison douze.
Les maisons I à XI, sont, des maisons actives, des maisons où on est dans l'action, on s'occupe de ses ambitions personnelles.
 
Alors que la douze, cette maison ``souffre-douleur`` nous offre un ``passage`, une possibilité de voir un canal moins matérialisé.
 
En fait, au Tarot, on regarde le Pendu, et on voit que nous pouvons devenir Mage, que là, on se fait confiance et on discerne "la vanité des ambitions personnelles".
 
Se consacrer à la douze, un moment, c'est prendre conscience de sa vulnérabilité, comme être faisant partie de la création
(au lieu de se voir en maître de la création);
c'est, échapper un instant à la somme des onze autres maisons qui ont conduit
nos actions et les conduisent au quotidien.
C'est aussi un petit portail momentané qui dit de s'abandonner.
On cesse d' être musculaire, et on regarde.
On devient psychique.
 
On essaie alors, dans un rare moment (un douzième de notre temps), que l'on est un produit des onze autres maisons d'action, et ainsi, on devient,
dans une inactivité apparente,
plus psychique, plus en communication avec Dieu.
 
Dans la Bible comme dans bien des traditions, on enseigne, au moment de la récolte, de laisser un dixième sur le champ, pour Dieu.....
Chez les abeilles, l'apiculteur devrait laisser le dernier miel d'automne pour des ruches fortes au printemps.
Chez l'agriculteur, on devrait laisser un peu de la récolte pour qu'à la saison suivante, l'archétype des végétaux siège encore sur les lieux et invite les nouveaux (on appelle cela engrais mais...)
C'est un peu une terre en jachère.
C'est le dimanche de la vie (qu'on a oublié aujourd'hui)
 
Je crois que pour améliorer sa destinée, on doit laisser cette part en apparence inertie et gaspillage. Alors qu'elle est le lit de la prochaine vie. En fait, abandonne un peu de toi, pour
ton équilibre.
 
Onze parts d'activité pour une part d'entrée en soi, et d'oubli de soi.....
 
C'était ma petite réflexion.
 
Debbie Timmons
 
Note : à une question dans mon sommeil : "pourquoi les sécheresses et les inondations et les autres fléaux dans la Nature ? La loutre de l' Amérindien répond: pour que vous retrouviez votre vulnérabilité."
 
La douze nous redonne notre vulnérabilité, elle améliore la vie en gardant à vue
notre Dimension d'homme-esprit.


Commentaires des lecteurs :

1. Très belle réflexion, Debbie! Je trouve ta façon de décrire la XIIe Maison, très pertinente mais surtout invitante. Cette maison-là, on doit l'apprivoiser mais surtout l'intégrer. Je pense que c'est l'ouvrage d'une vie... Bon succès dans toutes tes entreprises. (Par Claudia Klaus, membre d'Orian)

2. Je suis d'accord avec bien des points de cette réflexion, sauf... que ce processus neptunien de la maison XII n'est pas nécessairement inertiel, même sur le plan des actes. Tout dépend de l'usage qu'on en fait à longueur de temps... ou à la fin du temps que nous consacrons à nous affirmer dans le monde extérieur.
Si, durant un transit de planète lente en XII, ce temps n'aboutit pas à un lâcher prise sur la satisfaction des résultats personnels (l'avenir, les espérances, le pouvoir), la traversée de la maison XII peut se transformer en enfer de refus, de révolte, de frustrations ou de dépression, voire de maladie. Si elle est investie au contraire dans la réflexion, l'intériorisation, le décodage du sens des expériences collectées par la planète dans les onze maisons précédentes, c'est le temps qu'on se donne pour les mises au point nécessaires à la création d'une nouvelle nourriture des cinq maisons personnelles suivantes.
Il ne faut pas oublier non plus que la maison XII est celle du temps qu'on consacre aux autres sans y investir un intérêt personnel : médecine, pratique de la relation d'aide dans tous les domaines, recherches en tous genres.Si ces informations figurent en maison XII natale, ce transit peut se révéler très productif et particulièrement s'il est de longue durée.
Ce positionnement de retrait du monde, dans le domaine d'activité de la planète transitante n'est donc pas forcément mal vécu. Laisser se reposer (déposer) les acquits permet d'y voir plus clair dans ce qui est viable ou pas dans notre vie. En revanche, l'agitation engendre le brouillard mental, comme si on nageait en eaux troubles.
Il faut donc considérer d'abord si la planète en transit est cohérente avec cette maison. Pour un transit uranien, c'est l'heure d'offrir nos recherches, nos particularités. Pour un transit de Jupiter, de rendre ce qui a été reçu, en abandonnant la recherche consciente ou non de résultats dans nos relations. Cela peut demander un courage qui ne relève en rien de l'attente que les choses s'améliorent pour pouvoir repartir dans les mêmes directions. *
Ainsi, je pense qu'on ne peut pas décoder une "maison XII particulière" sans étudier la nature de Neptune et de Saturne dans le thème natal : Neptune pour la capacité d'ouverture et de lâcher prise, Saturne pour le rapport à la sécurité et au temps, donc au désir d'avenir. C'est la réflexion que j'ai face à n'importe quel transit de planète lente en maison XII : la personne est-elle en mesure de tirer un profit intérieur de cette nécessité d'introversion. Et dans le cas contraire, quelle va être sa réaction? Bonnes fêtes à tous.
(Par Irène Andrieu, spécialisée en astrologie d'évolution)