Prodigieuse énergie psychique. Par René Le Brodeur.

PRODIGIEUSE ÉNERGIE
PSYCHIQUE

Il arrive souvent dans la vie d’un astrologue chevronné que se présente une étape de questionnement face à la valeur de l’outil utilisé pour l’interprétation d’un parcours existentiel. Souvent, l’astrologue enregistrera un écart entre le pronostic posé et celui attendu.  Cet écart sera d’autant plus significatif que l’astrologue obéira davantage aux aspirations de son âme plutôt qu’aux prérogatives de sa personnalité.

Plusieurs étudiants en astrologie ont sans doute décroché pendant cette phase critique, incapables peut-être de comprendre la nature de la mutation en cours. Beaucoup d’astrologues considèrent encore le Ciel natal comme un ensemble de forces immuables qui agissent sur leur destinée plutôt que comme un vecteur de forces susceptibles d’être canalisées en vue d’accomplir son dharma. La nuance s’avère capitale ici. Elle souligne l’importance de passer du stade de la passivité relative à l’égard des forces à celui d’acteur de première ligne. Ce faisant, le Thème astral devient, petit à petit, un outil de compréhension sur la nature de l’énergie égoïque (Note 1) qui cherche à s’épancher à travers les chakras afin d’irriguer toutes les parties de l’Être. La renonciation au petit moi interpelle de plus en plus avec tout ce que cela comporte de difficultés, tiraillements et réajustements. Une direction juste est enfin trouvée qui garantira l’atténuation des tensions intérieures. La lumière de l’âme commence à luire. À partir de cette étape, l’astrologue apprend à « capter » son Ciel différemment.


L’énergie : sa nature fondamentale


Depuis la formulation de la théorie de la relativité par Einstein, un grand pas en avant a été accompli en regard de la compréhension de la nature des énergies qui composent l’Univers.  L’énergie fondamentale englobe tout. Celle qui nourrit notre planète porte le nom d’énergie éthérique. Chacun de nous baigne dans cet océan d’énergie, chacun d’entre nous fait pulser son corps éthérique. C’est grâce à ce corps éthérique que les énergies extra-planétaires peuvent être assimilées.


Nonobstant ces considérations, soulignons que le corps éthérique permet aussi à la pensée – qui est elle-même énergie – de se « mouvoir » dans l’espace avec un taux vibratoire propre, attendu que « le monde extérieur des circonstances et des événements est le produit des énergies prépondérantes disponibles et circulant dans le corps éthérique planétaire. » (Note 2). Reconnaître ce postulat c’est reconnaître aussi que l’astrologie est un système d’idées et de formes-pensées concomitantes susceptibles d’engendrer des modèles de développement pan-planétaire. Une histoire mondiale de l’astrologie, combinée à une histoire de l’épistémologie de la pensée et des grandes idées, corroborerait indéniablement ce fait. Nous touchons ici à l’Histoire de l’Astrologie des Ères.


Le zodiaque est d’essence psychométrique


L’astrologie, telle que conçue et pratiquée actuellement sur la planète, est d’essence psychométrique, c’est-à-dire qu’elle obéit au postulat selon lequel l’énergie suit la pensée. Il est loisible de vérifier cette Loi, ne serait-ce que par l’efficience du zodiaque des signes en regard du zodiaque sidéral. Malgré la non coïncidence en longitude céleste entre les deux zodiaques, il n’en demeure pas moins vrai que le zodiaque des signes demeure toujours hautement fonctionnel au grand dam des négateurs de l’astrologie. Pourquoi ?  Tout simplement parce que le zodiaque des signes est d’essence psychométrique. Certes, il y eut un moment dans l’histoire de l’humanité où le zodiaque tropical et le zodiaque sidéral ont parfaitement coïncidé. Mais en regard des grands cycles cosmiques, ce fut fort court. À partir du moment où le décalage entre les deux zodiaques devient effectif, les astrologues ont continué d’aligner le zodiaque des signes sur le grand zodiaque sidéral.  De la sorte, ils maintenaient par leur praxis astrologique la cohérence du modèle et l’efficience de ses champs de forces. Ils unifiaient les deux axes. Comment ?  Uniquement par le pouvoir conjugué de plusieurs formes-pensées. Rappelons à ce chapitre une incontournable Loi cosmique : « Deux pensées concordantes augmentent sept fois le pouvoir » (Note 3)

Imaginons maintenant ce qu’a pu faire et ce que fait encore la pensée concordante de plusieurs milliers d’astrologues qui maintiennent l’axe d’alignement entre les deux zodiaques. Par le passé, ce ne fut qu’une poignée d’astrologues qui assura la cohérence du système astrologique ce fut suffisant. Cependant, sur le plan énergétique, il n’y a qu’un seul zodiaque, mais ce dernier comporte une double nature. La première relève de la primauté de la couronne des constellations. C’est le zodiaque principiel, observable à partir d’un point central appelé Planète Terre.  Ce zodiaque réfléchit les Sept Grandes Puissances (Sept Rayons) de Vie qui animent le cosmos. Chacun des Rayons opère à partir de trois constellations avant de s’épancher à travers une ou deux planètes de notre système solaire. Le deuxième zodiaque porte le nom de zodiaque psychique. C’est le zodiaque produit par la forme-pensée conjuguée de tous les astrologues. En d’autres termes, ce zodiaque est la réflexion énergétique de la somme de toutes les pensées « interprétatives » découlant du contact avec le support matériel – les symboles inscrits sur les feuilles de papier, la pierre, le sable, le cristal, etc. – dont se servent les astrologues pour interpréter les Ciels. Et ce zodiaque est hautement fonctionnel, nous le répétons encore une fois. C’est pourquoi toute supputation, ergotage sur la suprématie de tel et tel zodiaque entre écoles de pensée ne relève que de la grande illusion. Retenons ces concepts majeurs de psychométrie et de zodiaque psychique.


Le thème de vie


Puisque le thème natal est d’essence psychométrique, il est loisible pour l’astrologue de régir son Ciel natal au moyen de la puissance de son mental éclairé. C’est ici que se vérifie le vieil adage selon lequel « les astres inclinent mais ne nécessitent pas. » Certes, la puissance des astres est indéniable, mais la gamme des influx planétaires peut être régie par les forces de la pensée. C’est ici que la pensée rivalise avec les grandes lois astrologiques.

La pensée créatrice peut même remoduler une donne karmique prescrite par un dessein planétaire. C’est pourquoi une pensée-feu, sciemment réfléchie sur la patine de l’espace, a le pouvoir de créer un Thème de vie. Pour un astrologue engagé sur le sentier du discipulat, les grandes balises imparties au Ciel natal peuvent avoir été assumées autour de la quarantaine. À partir de cette période, un second champ d’expériences s’avère possible qui peut être créé via l’élection d’un autre thème astral : le Thème de vie.

Compte tenu de ce qu’il souhaite pouvoir accomplir d’ici sa transition (départ de la planète), un astrologue peut se doter d’un nouvel ensemble de forces qu’il mettra à contribution au fil des années en vue d’enrichir son dharma. Le prodige tient au seul fait que ce nouveau thème sera hautement efficient, ce qui ne signifie pas que le thème radix deviendra inopérant pour autant. Il résonnera plutôt comme une « fondamentale », un arrière-plan énergétique susceptible d’influer en sourdine sur la destinée de l’astrologue.  Et comme le nouveau thème est aussi d’essence psychométrique, il portera ses fruits.

D’une certaine façon, la vie d’un astrologue s’avère privilégiée dans la mesure où ce dernier expérimente directement sur lui-même l’action des rayons astro-chimiques.  C’est donc dire qu’il répondra toujours à une certaine combinaison. C’est ce qui explique pourquoi le Thème de vie comportera quelques ressemblances avec le Thème de naissance en regard du maintien de champs de forces communs. À chacun maintenant de vérifier la validité de cette information.  La difficulté – si jamais elle se présente – proviendra peut-être du nombre d’aspects planétaires en présence en regard de l’interprétation. Si on additionne, par exemple, les transits quotidiens d’un Thème radix à celui du Thème de vie, il peut s’ensuivre des moments où le mental peut trouver malaisé d’identifier « qui fait quoi » dans toute cette masse d’influx. Mais c’est ici que le cœur – le chakra du cœur – entre en ligne de compte en tant qu’outil précieux donnant accès à la connaissance directe. Seul le cœur permettra de résoudre la complexité de cet écheveau d’aspects en le synthétisant en un tout cohérent.

Un dernier mot sur le Thème de vie : ces forces n’agiront ou ne seront absorbées que si elles sont parfaitement bien conscientisées, car la conscience seule structure l’expérience. Il faut savoir enfin que dans le présent cycle, une couche de gaz brun enveloppe la Terre, rendant difficile l’absorption optimale de divers rayonnements intra-systémiques et extra-systémiques. Mais encore ici, la pensée peut commander à la force inépuisable de ces rayons bénéfiques de franchir la barrière de contention. (Note 4)

La science des triangles et son application pratique


Qui connaît ses deux rayons principaux – égoïque et de la personnalité – dispose d’un atout considérable pour mener à bien son plan-mission âme. Les rayons agissent au moyen de forces triangulées. Le chercheur pourra mettre à profit ici les indications données par le Maître Tibétain dans l’Astrologie ésotérique (Alice A. Bailey).  De la sorte, une personnalité de type premier rayon pourra œuvrer au moyen de trois triangles majeurs, à savoir le Bélier, le Lion et le Capricorne.

Ces trois constellations sont en relation avec une Étoile de la Grande Ourse qui s’épanche à travers eux. Lorsque le rayon est connu avec certitude – et il est facile de le trouver au moyen de l’auto-observation – l’utilisation de la force des triangles devient un outil de premier plan pour aligner sa volonté sur celle de Shamballa, « le centre où la Volonté de Dieu est connue ». Ainsi, le triple alignement devient possible : personnalité/Âme, Âme/Shamballa et Shamballa/Volonté Immanente. Quel est l’intérêt pratique de cet alignement ? Une meilleure intégration des forces et une vie parfaitement réussie sur le plan spirituel.


"Tout accomplissement dirigé vers le progrès est soutenu par la Volonté      Supérieure, puissance dynamique de direction qui imprègne l’Humanité dans  tous ses efforts.
Ceci devient manifeste pour le disciple lorsqu’il a établi la corrélation entre la  Volonté Supérieure et sa propre volonté qui résulte d’une assimilation         ressentie dans le cœur. Un lien direct se révèle entre le disciple et le Hiérach dont la puissance est sous-jacente au fil d’argent.  Ne cherchez pas ailleurs la  garantie des meilleurs résultats.  La victoire réside dans l'accomplissement de   la Volonté Supérieure." (Note 5)


Ainsi, un natif du Bélier, du Lion ou du Capricorne peut moduler sur le clavier constellaire du premier rayon un accord simple alliant les forces de ces trois composantes. Et encore une fois, comme l’énergie suit la pensée, l’efficience de ce champ de forces dépendra de la capacité de l’astrologue à l’actualiser au fil des jours. Ces trois constellations sont concernées par la problématique d’initier des processus à partir desquels la Bonne Volonté de Bien transfigurera l’Humanité.

Par contre, un natif du deuxième rayon travaillera, pour sa part, au moyen d’un autre triangle composé des constellations des Gémeaux, de la Vierge et des Poissons. Ici, la Volonté divine est concernée par la problématique de sauver, d’enseigner, de soulager la souffrance. Enfin, un astrologue de troisième rayon assumera la Volonté divine par un engagement envers l’évolution de la conscience de l’Humanité. Or, la science et la psychologie contribuent dans le présent cycle à la solution de cette problématique.

Le troisième rayon s’épanche à travers les constellations du Cancer, de la Balance et du Capricorne.


Transcender les limitations du zodiaque des signes


Autre aspect intéressant de l’astrologie des triangles en regard des douze puissances zodiacales. L’astrologue ésotériste, ou le disciple « informé » par un astrologue d’obédience spirituelle, peut tendre vers l’intégration des « deux fusionnés ». En ce sens que chaque signe zodiacal est appelé à opérer une fusion de la conscience à partir des pôles opposés pour devenir une vibration fusionnée. Il va sans dire que cette étape est atteinte par l’entremise d’une initiation, cependant que le disciple peut entre-temps s’engager dans la « résolution de la problématique des deux fusionnés » à l’échelle du quotidien. Donc, parler d’un type Gémeaux par exemple dans une astrologie spirituelle n’a plus beaucoup de sens, car le natif est en train d’opérer la fusion des paires d’opposé Gémeaux/Sagittaire d’une part et vibre, par ailleurs, à la troisième composante du grand triangle qui le détermine : les Poissons. C’est donc dire qu’à partir d’un certain point d’évolution spirituelle, les natifs des Gémeaux, Sagittaire et Poissons sont conjointement régis par cette triade ou Grand Triangle Cosmique.  L’astrologue doit donc en tenir compte dans l’interprétation du Thème natal, du Thème de vie, d’une Lunaison ou d’une Révolution solaire.

Les triangles constituent des champs de forces d’une puissance fascinante. L’astrologie classique n’en a retenu qu’un seul aspect : les triplicités.  Mais les triplicités sont loin d’avoir révélé la puissance de feu des triangles constellaires. Deux immenses champs de forces influent entre autres sur la destinée de notre système solaire : celui des Sept Grands Seigneurs de Vie de la Grande Ourse et celui des Sept Grands Seigneurs de Vie des Pléiades. Chaque entité incarnée sur la planète est « informée » par une Étoile de la Grande Ourse et par une Étoile du système pléïadien. Lorsque les deux sont reconnues et fusionnées, l’être a réintégré sa Source.  Cette étape s’appelle la reconnaissance de la Double Origine (ou de la Divinité immanente Père/Mère). Tout astrologue ésotérique est invité à partir à la recherche de ses deux composantes stellaires afin de les fusionner. La recherche n’est pas si compliquée après tout : il suffit d’aligner le Grand Chaudron Oursien et l’amas pléïadien, de dessiner les étoiles qui les composent en les identifiant, puis d’entrer en résonance avec celle qui informe la monade (une Étoile de la Grande Ourse) et celle qui informe l’Âme (une Étoile des Pléiades). Cette recognition peut être faite au moyen de la méditation ou encore, par clairvoyance ou clairaudience supérieure. Quand cette étape est franchie, l’astrologue et le disciple ne sont pratiquement plus régis par les puissances du zodiaque inférieur inhérentes à la vie de la personnalité. Ils les ont transcendées en quelque sorte. Par cette reconnaissance implicite de deux sources (fil de vie), l’esprit s’habitue progressivement à la divisibilité « laquelle […] rend possible à la fois l’enrichissement et la dissipation de la monade. » (Note 6)


La source de la dispensation divine : un novénaire


Neuf triangles constellaires enfin permettent au disciple de se relier de façon créatrice à la source de la dispensation divine. Ce sont Polaris et les Deux Gardes (de la Grande Ourse), Polaris/Alcyone/Sirius et Polaris et les Constellations du Bélier et du Lion.

La dispensation divine est un état par lequel l’Être unifié (Âme/personnalité) se nourrit à la grande lumière de Vie prodiguée par ces neuf champs de forces. C’est un état d’intime communion avec les Forces Supérieures qui met de l’avant la divisibilité de l’Esprit. Cette expérience d’alignement peut être faite au fil des jours, sans qu’il soit besoin de recourir à un rituel compliqué. Encore ici et de façon toute simple, l’énergie psychique agit en construisant les triangles et en leur donnant vie.

L’Homme est un être multiforme capable d’agir sur plus d’un plan à la fois. L’astrologie des rayons et l’astrologie des triangles se meuvent toutes dans cet univers de globalité énergétique.  La pensée-feu demeure l’instrument privilégié de cette quête et de cette maîtrise des forces conditionnantes.  D’ores et déjà, l’astrologue du XXIe siècle devient de plus en plus responsif à des énergies qui jadis n’étaient connues et réservées qu’à un très petit nombre d’initiés. Au fur et à mesure que ses corps subtils s’affinent, que ses chakras se pétalisent, que sa conscience s’expanse en vastitude et compréhension, le chercheur astrologue ne doit plus appréhender la Couronne des Constellations comme un itinéraire immuable régi par le cadre figé – pour ne pas dire limité et restrictif – des douze maisons astrologiques, mais plutôt comme un vecteur de forces à triangulation multiple proposé à l’expérimentation.  La finalité de tout ceci : la capacité de vibrer aux douze Bras des Croix (cardinale, fixe et mutable).

L’astrologie est à l’image de l’Univers : elle s’abreuve à la quintessence de l’infinité. Aussi, appartient-il à chacun de savoir capter ses dons puisque l’astrologie s’expérimente au quotidien.


NOTES ET RÉFÉRENCES;
1- Égoîque ou qui a trait à l'âme. Pour le courant spirituel auquel nous nous réclamons, l'égo est l'âme dans la forme. C'est ce qui permet à l'homme de dire "Je suis" ou "J'existe". L'égo ou la conscience du soi. L'égo est le reflet sur le plan mental de la Monade ou Esprit. Il ne faut donc pas confondre "égo" et personnalité.

2- L'Énergie suit la pensée, Brochure sur Les triangles publiée par Lucie Trust, p.3

3- Les feuilles du jardin de Morya, vol. 2 Association Agni Yoga, Yerres, 1990, p.92

4- Toute cette informatioon concernant la nature des formes-pensées générées par l'Humanité a été abordée dans les divers Traités d'Agni Yoga livrés à partir de 1924. Le lecteur n'aura qu'à s'y référer. Pour l'essentiel, retenons que c'est la qualité de l'énergie irradiée par l'Humanité qui détermine sa destinée. Cette énergie est nécessaire au mouvement correct de la planète-alignement sur l'axe de l'aimant cosmique. Elle influence par ailleurs le rythme de de découverte de nouvelles planètes. Et si cette énergie planétaire demeure en état de déséquilibre permanent, elle compromet l'équilibre de nombreux astres du système solaire. Toutes les planètes du système solaire sont en interrelation.

5- Hiérarchie, Association Agni Yoga, Yerres, 1988, p. 251

6- Monde de Feu 1, Association Agni Yoga, Yerres, 1990, p. 223.


René Le Brodeur,
Chercheur en astrologie psychique