Mettre en valeur les principes astrologiques


Dans le (R) de sa raison sociale, ORIAN s’est en quelque sorte donné une mission ou une vocation de recherche. De plus le (I) suggère que ces recherches sont mises en interaction grâce aux échanges entre chercheurs et intéressés. Je voudrais rappeler l’importance de bien mettre en valeur et en perspective les principes astrologiques que nous utilisons.
    Depuis des millénaires, la Tradition astrologique transmet des principes sous la forme de courts énoncés, de textes sibyllins, de proverbes, de récits mythologiques, de paraboles encryptées à l’intérieur de grands textes orientaux et occidentaux. Ce sont là autant de procédés de transmission d’une connaissance initiatique qui a le mérite d’avoir résisté à l’épreuve du temps. Cette connaissance peut encore être recueilli par des chercheurs en quête des vérités qui regardent les dimensions manifestées et non manifestées de l’Homme ou de l’Etre en général.
    L’astrologie n’est pas la seule démarche à détenir cette prétention. Nous savons qu’elle tient dans ses archives et  dans ses parutions, des principes théoriques et pratiques qui ont leur efficacité ou leur utilité pratiques encore aujourd’hui. Bien entendu, les détracteurs d’une telle idée ne manquent pas. Ces derniers ont l’habitude de prendre tout ce qui vient du passé pour quelque chose de dépassé, et parfois ils se moquent de ceux qui s’y intéressent encore.
    Pourtant, fait curieux, c’est avec ces vieux principes qu’on peut encore faire des prévisions ou des prédictions d’une exactitude surprenante. Puis, pour sauvegarder sa virginité, la science officielle se détourne avec désinvolture de ce menu frottin.  Mais il y a d’agréables surprises !
    Dernièrement, un ami m’appelle pour m’inviter à prendre une émission documentaire produite par National Géographique et retransmise par TQc. Il était question d’une expérience scientifique récente voulant démontrer la cause des éruptions volcaniques et des tremblements de terre qui les précèdent. L’idée de cette expérimentation était partie d’un seul individu auquel s’était jointe une journaliste. L’hypothèse de recherche était que les volcans réagissent au passage quotidien de la Lune et du Soleil, mais plus fortement pour la Lune, selon un calendrier de points forts comme les nœuds, les apogées et les périgées de la Lune, selon aussi les effets combinés de la Lune et du Soleil. Vous voyez que cela ressemble trop bien à un bon vieux principe astrologique à partir duquel les astrologues d’aujourd’hui prédisent les tremblements de terre et les éruptions volcaniques. Il fallait donc convaincre du monde, dont des scientifiques, de la valeur de cette hypothèse.
    Ainsi on a fait appel à une bonne équipe de chercheurs multidisciplinaires, vulcanologues, astronomes, physiciens, sismologues, ou autres. On a escaladé et visité plusieurs volcans selon le programme des dates prévues par l’hypothèse de départ. D’un endroit à l’autre l’hypothèse se vérifiait assez bien ; puis on s’est rendu aussi au Stromboli, on y a campé et dû aussi décamper en trombe quand la date fatidique prévue s’est présentée. Ce furent donc des expérimentations très concluantes qui révèlent que la force gravitationnelle exerce une action significative sur la Terre, au point d’élever l’eau des océans. Quant au sol terrestre, il serait également soulevé d’un pied. On comprend mieux ainsi qu’un tremblement de terre précède une éruption volcanique. On comprend mieux aussi l’énoncé des Anciens qui disaient que la Terre (l’Univers pour Platon) était un être vivant parce qu’elle réagit à son entourage, qu’elle n’est pas aussi rigide qu’on le pense parfois et qu’elle pourrait disposer d’une capacité de régénération à long terme.
Cela n’a rien pour surprendre un astrologue qui n’a pas fait le voyage jusqu’à l’embouchure des volcans mais qui utilise depuis longtemps un tel vieux principe pour faire ses prévisions et les dire, autrement dit ses prédictions. L'expérience de National Géographique nous amène à conclure que la mise en valeur des principes astrologiques peut tout aussi bien servir les chercheurs scientifiques que les astrologues. Ce n'était sans doute pas la première fois.
    Mais encore d’autres sceptiques viendront et diront que l’expérience fut concluante parce que la force gravitationnelle de la Lune s’exerce en raison de sa proximité de la Terre. L’argument finit par être grossier. Nous pensons quant à nous, qu’il y a beaucoup plus de subtilité que cela dans l’Univers et qu’elle s’exerce avec nous ou malgré nous.

À travers ce cas, je voulais donner une raison de plus à nos lecteurs membres ou non d’ORIAN  de nous proposer des textes à publier sur ce site, qui font état de tels principes qu’ils ressentent et qu’ils ont expérimentés. On pourrait les publier dans la page dirigée par Gilles Fortin intitulée « Trucs et Astuces astrologiques » qu’on trouve au Volet Recherches. Si vous pensez avoir une bonne idée, n’hésitez pas à nous le faire savoir.

P.S. Nous remercions nos membres qui ont renouvelé leur adhésion à ORIAN dans les délais prescrits, merci et bienvenue aux nouveaux membres qui ont choisi ORIAN.


Donat Gagnon