Aperçu des origines d'ORIAN - Thérèse T. de Vernal

Note : Si des membres d’ORIAN désirent ajouter des compléments d’informations à cet article, ils peuvent le faire en envoyant leur texte par l’intermédiaire de l’onglet  «  réagir » en haut ce cette page.

Fondée par Noëla Canuel,  ORIAN (Organisation de Recherches en Astrologie Naturelle)  du désir de voir l’Astrologie retrouver ses lettres de noblesse et sa crédibilité dans un monde qui l’a vue transformée et parfois même ridiculisée.

Assoiffée de connaissances, Noëlla s’intéressa d’abord  à la philosophie et à la psychologie.

Fascinée par la relation d’analogie entre l’infiniment grand et l’infiniment petit,  elle s’intéressa à l’Astronomie. Elle fut membre de la Société royale d’Astronomie en tant qu’astronome amateure.

En 1977, elle  fit part de ses observations à une réunion ce cette société.Curieuse de l’interrelation entre les planètes et la terre et ce qui y vit, elle s’inscrivit  aux cours de l’Institut d’Astro-psychologie de Québec créé par Werner Hirsig. Elle fit partie de la promotion de 1976 de cet institut. Avec  quelques élèves de cette école, elle commença à réfléchir  à la nécessité de s’ouvrir au monde des autres Astrologues et  d’aller voir ailleurs pour obtenir des réponses à ses interrogations et aussi échanger des connaissances.

Son objectif était orienté vers la découverte de la structure de l’être humain. En réalité elle l’avait intuitionné dans et par l’astrologie mais  elle voulait aller plus loin.  Elle prit alors contact avec Michel Gauquelin dont les recherches en astrologie la fascinaient. C’est vers 1976-77  qu’elle commença à faire  des démarches pour obtenir un statut lui permettant une ouverture au monde des astrologues facilitant échanges et observations .

Elle consulta Werner Hirsig pour décider de la date de naissance de son organisation. Après maintes démarches pour s’assurer de la légalité de la future association, astrologique, Noëlla obtint du Gouvernement du Québec les Lettres patentes attendues. C’est ainsi qu’en ce 18 février 1978, sous les conseils de Werner Hirsig  est née ORIAN.

Dorénavant, des cours pouvaient être dispensés, et les membres-élèves d’ORIAN pouvaient recevoir leur diplôme d’Astrologue, et cela en toute légalité.

 

Le comité fondateur nomma Noëlla Canuel Présidente.

Il n’était pas alors question d’école, mais d’échanges, de discussions préparées et animées par Noëlla.

Les Lettres patentes permettaient aux membres de l’association d’utiliser leurs connaissances et de  pratiquer la science astrologique. De là à l’enseigner il n’y avait qu’un pas surtout que les futurs élèves se bousculaient au portillon. L’enseignement allait permettre de former des personnes capables de faire des recherches et à l’Astrologie de progresser, d’être validée et de servir. C’est dans le sous-sol du Centre communautaire de la Municipalité de Cap- Rouge  que les premières réunions commencèrent avec un petit groupe de Québec. Puis s’ajoutèrent  dès l’automne 1979 plusieurs personnes venant de la Mauricie.

Au printemps 1979, Noëla avait été invitée par Carmen Loranger à  prononcer une conférence à Shawinigan dans le cadre des Sciences Cosmiques, organisme fondé par Madame Adéla de Sergerie dans le but de faire réaliser aux gens les pouvoirs qui les habitent.

C’est après cette conférence que Noëlla rencontra , grâce à Michèle Saintonge, ,un groupe de femmes intéressées à en savoir plus dans la relation entre l’humain et le cosmos..

Nous arrivions à l’aube des années 1980 où un Nouvel Âge commençait à  émerger. Marilyn Fergusson avait publié « Les Enfants du Verseau»

Nous étions mûrs pour nous ouvrir à une « nouvelle ancienne » science. Jupiter et Saturne qui gouvernent    notre vie en société faisaient une conjonction dans le signe d’air de la Balance. Cette conjonction  allait favoriser  pour les prochains 20 ans un élan particulier vers de nouvelles connaissances, l’ouverture des esprits, une sortie de l’obscurantisme.

1980. Le ministère de l’éducation permit au Cégep de Shawinigan, dans le cadre des cours culturels, d’ouvrir une classe d’Astrologie dont les coûts étaient défrayés par le gouvernement. Ce cours fut inauguré par Thérèse T. de Vernal qui  enseignait déjà le français à l’enseignement régulier de ce Cegep, 20 élèves s’y inscrivirent. Les cours continuèrent dans la région de Québec : à Cap Rouge puis au Cégep de Ste-Foy. Des professeurs récemment formés continuaient avec Noëlla Canuel d’initier  de nouveaux étudiants dont la majorité était des femmes.

1980 fut pourtant une année difficile pour la santé Noëlla Canuel.. Elle voulait tout abandonner quand un de ses élèves, Pierre-Edmond Morel, qui était administrateur de formation lui offrit de la décharger des tâches administratives. Il fut élu président d’ORIAN en 1981.

Tout était à construire.

Tout était à stabiliser.

Dès 1980, ORIAN  avait commencé  à ronéotyper une  petite brochure à l’intention de ses membres. Certains y publiaient sous un pseudonyme, des articles légers mais de leur cru. Noëlla était prudente  et voulait éviter, par l’usage de pseudonyme, que les auteurs ne soient attaqués.

Nous n’étions pas loin de cette période où des astrologues étaient encore victimes d’une sorte de chasse aux sorcières. Le nom d’Astrospirale fut suggéré pour cette brochure interne, ce nom lui est resté jusqu’au dernier numéro de l’automne 2005. Aucun des artisans des premiers  exemplaires ne se doutaient que cette brochure allait se

transformer et, au fil des ans, devenir assez importante pour traverser l’Atlantique. Les années 80 furent des années d’enthousiasme, de l’enthousiasme des commencements, l’enthousiasme d’un nouveau printemps.

Les conseils d’administration se structurèrent et l’on put voir défiler sur ces conseils le nom des personnes qui se sont dévouées bénévolement pour assurer la vie et la survie d’ORIAN et pour la cause de l’Astrologie. Très rapidement ORIAN s’est doté d’un code d’éthique. C’est Réjean Jobin qui fut chargé de rédiger la première version de ce code qui devait protéger les professionnels de l’astrologie et aussi leurs clients.

Des cours furent donnés à Shawinigan ,et comme je l’ai écrit plus haut, au début ils étaient gratuits puisque financés par le Ministère de l’éducation dans le cadre des cours socioculturels…et donnés dans les locaux du Cégep. Par ailleurs il faut dire que dès 1970, dans le même cadre socioculturel, deux professeurs de philosophie du Cégep de Trois-Rivières avaient introduit des cours d'astrologie. L'expérience s'était poursuivie  durant 12 sessions de 12 semaines. De plus dans le même Cégep, durant quinze sessions au cours des années '80 et '90, Donat Gagnon a dispensé un cours complémentaire de philosophie dans lequel quatre semaines étaient consacrées à donner un aperçu honnête et objectif de l'astrologie.

C’est ainsi que pendant les années 80 Shawinigan fut le fleuron d’ORIAN. La demande de cours était si importante qu’il fallut en donner à Shawinigan et à Trois-Rivières, nous avions de 10 à 15 étudiants par groupe. Je donnais la première année et Lyne Thomassin la deuxième. Par la suite, se joignirent au corps professoral Gisèle Trudel, Colette Blais-Sabourin et Denise Deschamps.

A Québec Noélla continuait à enseigner les 4 années du cours. Elle s’adjoignit par la suite  Florent Tremblay et Marie-Christiane Trudel . 

Que de visages défilent devant moi, que de noms. Il y a eu l’époque des pionniers qui ont épaulé Noëlla Canuël pour la fondation puis la période de Cap Rouge quand Pierre-Edmond Morel était président. Les cours donnés dans l’amphithéâtre de l’université Laval,  puis dans les locaux de la municipalité de Cap Rouge, dans le sous-sol de Noëlla ou dans des locaux du CEGEP Ste-Foy, chez les Frères des Écoles chrétiennes.

La revue Astrospirale prit de l’importance et c’est Florent Tremblay qui lui donna son premier essor professionnel. René LeBrodeur, Robert Devisse, Denise Chrzanowska, Robert Ducharme et Claude Crégheur ont  ensuite courageusement et bénévolement relevé le défi de la réalisation de cette revue.

Depuis les temps ont bien changé, il y eut des hauts et des bas et ORIAN comme tout organisme humain a connu ses turbulences et ses tempêtes.

Mais dans les années 80 un grand besoin de connaître et de comprendre animait le Québec. Dans ces mêmes    années, Yolande Gagnon  commença à réunir des centaines  de personnes autour de conférenciers qu’elle recrutait parmi les écrivains  qui s’ ouvraient à de nouvelles valeurs. Les « symposiums de Shawinigan » organisés annuellement  par Yolande  Gagnon ont permis aux membres d’ ORIAN  et à toute personne assoiffée de connaissances de côtoyer des chercheurs  et parmi eux des astrologues réputés : Marguerite de Surany, Joëlle de Gravelaine, Dorothée de Bizemont, Germaine Holey, représentée à la dernière minute par son élève Jean Gruau, Elizabeth de Veer, Sylvie Chermet-Carroyet  Alexandre Ruperti et Marie-Ève Cavaillac. Hélène Radomski, et plusieurs autres combien d’autres dont les noms m’échappent. Par la suite c’est par les cours et la revue que nous avons entretenu des contacts avec les astrologues d’outre-mer.

La fondation de l’ACAF  Association Canadienne des Astrologues Francophones  allait mettre les élèves et membres d’ORIAN en contact  avec des astrologues réputés qui venaient le dimanche à Shawinigan, Trois-Rivières et à Montréal donner des conférences sur des sujets astrologiques divers, ces réunions s’appelaient «  Les dimanches de l’ACAF ». Ce furent des années très riches d’enseignement et même de recherches. ORIAN par l’ACAF a été en contact avec les autres écoles : l’institut d’Astro-psychologie de Montréal  dont  Huguette Hirsig était la fondatrice, l’école de Diane Houle, l’Institut métaphysique de Montréal et son fondateur Marc Bériault. L’ACAF ouvrit ses portes aux astrologues francophones et anglophones de Montréal : Axel Harvey,  Agathe Landriault,, Louise Haley, Maurice Poulin, Deena Grier, Eric Brown, Nicole Chenut, Michel Philippon, Lucie Bazinet , Janine de Brienne, Carl Meyer, Denise Chrzanowska et combien d’autres sont venus gratuitement  partager leur savoir. Très rapidement les élèves d’ORIAN ont eux aussi partagé leurs connaissances par les cours, les ateliers et ces fameux dimanches : Noëlla bien sûr mais aussi Donat Gagnon, René Le Brodeur, Robert Ducharme, Thérèse T. de Vernal,. Et d’autres que j’oublie mais que j’invite à  ajouter leur nom à cette liste d’initiateurs.

Dans les années 1984-85, Lyne Thomassin et Thérèse de Vernal ont conçu et réalisé un calendrier lunaire  à l’usage des étudiants qui pouvaient ainsi suivre les transits de la Lune et des planètes et y inscrire quotidiennement leurs remarques tout ceci dans le but  de vérifier le sens des transits et de permettre une ouverture pour valider l’Astrologie..

ORIAN a survécu  et a pris de l’extension à l’extérieur de son berceau : Québec et Shawinigan. Des cours se sont donnés à Montréal, en Beauce, au Saguenay et à Baie-Comeau.

Deux présidents d’ORIAN ont été invités à participer à des congrès d’astrologie :

- D’une part, Thérèse T. de Vernal en  décembre 1985  fut invitée comme conférencière au Symposium de Cannes où elle donna deux conférences :

L’une sur le l’intérêt que peut offrir l’Astrologie en éducation,

L’autre sur les relations entre la vie , l’œuvre et le thème de  Vincent Van Gogh.

- D’autre part en 1993, Claude Crégheur fut délégué par ORIAN au congrès de Lucerne en Suisse.

Les relations entre ORIAN et les astrologues européens ont continué grâce  à celui qui détient le record de persévérance comme rédacteur en chef de la revue Astrospirale : Robert Devisse.

Denise Chrzanowska lorsqu’elle prit la direction de la revue nous ouvrit aux astrologues anglais et américains.

Il y a eu les professeurs qui assumèrent la relève de l’enseignement et la diffusion des connaissances. Nous devons ajouter aux professeurs déjà cités: à Québec :Robert Ducharme, Louise Montplaisir, Denise Montgrain, Louise Harvey, Claude Crégheur, Marie-Claude Nadeau, Louise Moreau, Micheline Labrecque et ces dernières années : à Shawinigan : Lise Lafontaine Veillette, Johanne Chicoine, Carmen Naud, Pierrette Racine-Térriault,  Micheline Dupont.

En dehors des cours réguliers, Orian offre depuis quelques années  des cours par correspondance dont Pierrette Racine a  assumé  la responsabilité de la préparation et elle donne actuellement les cours de 1ère année,Debbie Timmons la 2ème année et Lorrette Devost la 3ème année.

Il faut également se souvenir de celles et ceux qui, bénévolement, durant toutes ces années ont tenu la barre d’ORIAN au sein des différents conseils d’administration et dont voici la liste ci-dessous

À vous tous et toutes ORIAN dit merci

Thérèse T. de Vernal

1978

Présidente

Noëlla Blondeau

 

 

Marcel Bélanger

 

 

Dorice Beaurivage

 

 

Lucien Demers

 

 

Jacques Blondeau

 

 

Jean L. Auger

 

 

Gilberte Noreau

 

 

Nelson Labrie

 

 

 

1981

Président

Pierre Edmond Morel

 

Secrétaire

France Boivin

 

Trésorière

Françoise Alain

 

Formation

Thérèse de Vernal

 

Recherche

Martine Soner

 

Publicité

Lyne Thomassin

 

 

 

1983

Président

Pierre Edmond Morel

 

Secrétaire

Gaétane Michaud

 

 

 

 

 

 

1984

Présidente

Thérèse de Vernal

 

Secrétaire

Lyne Thomassin

 

Trésorière

Colette Blais-Sabourin

 

 

 

1985

Présidente

Thérèse de Vernal

 

Secrétaire

Lynne Thomassin

 

Trésorière

Colette Sabourin

 

Formation

Marie Josée Dumas-Rambaud

 

Publicité

René le Brodeur

 

Publications

Florent Tremblay

 

Relations Publiques

Marie-Christiane Trudel

 

Présidente à vie

Noëlla Canuel

1986

Présidente

Thérèse de Vernal

 

Secrétaire

Françoise Déry

 

Trésorière

Carole Desjardins

 

Publications

Florent Tremblay

 

Communications

Marie-Christiane Trudel

 

Formation

René Le Brodeur

 

Présidente à vie

Noëlla Canuel

1987

Président

Robert Ducharme

 

Secrétaire

Louise Harvey

 

Trésorière

Carole Desjardins

 

Vice-présidente Mauricie

Thérèse de Vernal

 

Vice-présidente Montréal

Jocelyn Tremblay

 

Publications

Florent Tremblay

 

Communications

Marie-Christiane Trudel

 

Formation

René Le Brodeur

 

Présidente à vie

Noëlla Canuel

1988

Président

Robert Ducharme

 

Secrétaire

Louise Harvey

 

Trésorière

Johanne Tremblay

 

Communications

Denise Montgrain

 

Publications

Monique Montreuil

 

Formation

Marie-Christiane Trudel

 

Présidente à vie

Noëlla Canuel

1989

Président

Robert Ducharme

 

Secrétaire

Louise Harvey

 

Trésorière

Joanne Tremblay

 

Vice-présidente Mauricie

Thérèse T. de Vernal

 

Communications

Denise Montgrain

 

Formation

Louise Harvey

 

Publications

Monique Montreuil

 

Présidente à vie

Noëlla Canuel

1990

Président

Robert Ducharme

 

Secrétaire

Claude Crégheur

 

Trésorière

Joanne Ouellette

 

Vice-présidente Mauricie

Thérèse T. de Vernal

 

Communications

Denise Montgrain

 

Formation

Louise Harvey

 

Publications

Monique Montreuil

 

Présidente à vie

Noëlla Canuel

 

 

 

1991

Président

Claude Crégheur

 

Secrétaire

Claude Fournier

 

Trésorière

Joanne Ouellette

 

Vice-présidente Mauricie

Thérèse T. de Vernal

 

Vice-présidente Montréal

Ginette Gervais

 

Communications

Monique Ouellet

 

Formation

Geneviève Ménard

 

Publications

Robert Devisse

 

Service technique Montréal

Jean-Jacques Lett

 

 

 

1992

Président

Claude Crégheur

 

Secrétaire

Claude Fournier

 

Trésorière

Huguette Moreau

 

Vice-présidente Mauricie

Carmen Naud

 

Communications

Monique Ouellet

 

Formation

Geneviève Ménard

 

Publications

Robert Devisse

 

Dir. Technique Montréal

Jean-Jacques Lett

1993

Président

Claude Crégheur

 

Secrétaire

Denis Dubé

 

Trésorière

Huguette Moreau

 

Vice-présidente Mauricie

Carmen Naud

 

Communications

Monique Ouellet

 

Formation