La mémoire ancestrale en Astrologie

De Catherine Gestas et Martine Barbault

Éditions du Rocher

                

 

 

La formation de thĂ©rapeute et d’astrologue des auteurs les a conduit Ă  s’intĂ©resser Ă  la psychĂ©-humaine. C’est Ă  travers l’étude du thème astrologique du patient, puis poussant un peu plus loin, en allant investiguer celui des parents, des grands-parents et des arrière-grands-parents que le lien concernant la relation Ă  leurs ancĂŞtres s’est rĂ©vĂ©lĂ©e. En vĂ©rifiant les thèmes de la lignĂ©e, elles ont constatĂ© « des transmissions familiales Ă©tonnantes Â» sur plusieurs gĂ©nĂ©rations.

 

Pour commencer, les deux auteurs explorent le processus de construction du patriarcat ancestral à travers les trois mythes grecs: Ouranos, Cronos et Zeus. Elles expliquent les rituels de passage qui permettent de passer de l’état de fils à l’état de père, puis à celui d’ancêtre. En astrologie, ces rituels de passage sont associés aux trois cycles de Saturne: 1er cycle (0-29ans) ouverture à l’état de fils ou de fille, 2e cycle (29-58ans) ouverture à l’état de parent, 3e cycle (58ans et +) ouverture à l’état d’ancêtre. Elles nous donnent quelques exemples de l’impact de Saturne dans la généalogie.

 

Elles vont Ă  la recherche des mĂ©moires ancestrales Ă  partir du « triangle ancestral Â» c’est-Ă -dire des maisons IV, VIII, XII.

 

Elles se penchent sur le thème de la mère pour vérifier son âge au moment de la conception et de la naissance de son enfant, qui sera riche d’indications, puisque bien souvent lié à un cycle planétaire.

 

Puis elles étudient le thème de l’enfant, reconnaissant que l’enfant est parfois conçu non pas pour lui-même mais pour remplir une fonction. Elles nous donnent des exemples d’un enfant non désiré ou l’enfant accident, celui qui arrive pour prolonger le nom, l’enfant du divorce ou la fille qui arrive à la place du garçon, l’enfant conçu pour éviter la séparation du couple ou l’enfant de remplacement.

 

Reconnaissant qu’il existe un langage propre Ă  chaque famille, elles interprètent ces « airs de famille Â» comme un mythe familial. Nous y retrouvons le mythe familial associĂ© Ă  chacune des planètes, des mots clĂ©s et des exemples.

 

Un chapitre nous rĂ©vèle le sens de la maison VIII, lieu des complexes familiaux ou « des charges fantĂ´mes Â». Elles nous donnent des exemples de charges fantĂ´mes dont les dĂ©cès par accident ou les suicides, les morts sans sĂ©pulture, les questions sexuelles, l’inceste et les secrets de famille.

 

Elles nous rappellent quelques grands événements historiques liés aux cycles planétaires. Certains événements de l’Histoire ont marqué nos ancêtres laissant une mémoire chez certains de leurs descendants, porteurs du même aspect.

 

Pour qu’un travail thérapeutique s’enclenche, elles proposent de travailler trois approches. Premièrement, représenter l’arbre généalogique à partir des photos des ancêtres. Les photos conservent la mémoire vive de ce qui a été. Deuxièmement, élaborer le roman familial autour d’un événement traumatique concernant un ancêtre. Troisièmement, par l’étude des thèmes astrologiques. Surtout en observant les Nœuds lunaires, c’est à travers eux que se transmet l’hérédité. Ils sont l’ADN de l’astrologie. Puis en étudiant les archétypes parentaux, le Soleil, la Lune, Saturne et certains aspects significatifs.

 

Pour terminer, les auteurs analysent des filiations illustres dont la famille Lumière, la famille Eiffel, la famille d’Édith Piaf, Hergé et André Malraux.

 

Cet ouvrage reliant l’astrologie et la généalogie a renforcé en moi la curiosité de connaître mes origines. Comme nous ne pouvons ignorer le fait que toute personne arrive dans une histoire qui lui préexiste, en essayant de connaître ceux et celles qui nous ont précédés et dont le sang coule dans nos veines, nous permet de construire notre propre identité et nous permet de découvrir l’origine de nos propres souffrances. En retraçant l’histoire de notre famille, nous aurons l’impression que nos ancêtres font partie intégrante de nous-même et nous serons surpris d’observer les particularités astrologiques.

 

Si l’astrologie nous aide à savoir où nous allons, la généalogie nous aide à savoir d’où nous venons!

 

Micheline Labrecque, astrologue