Proserpine: planète de totalité (René Le Brodeur)

" Nous vous informons que le sujet traité ci-dessous n'est pas inclus dans les enseignements d'ORIAN. Nous suggérons de le lire en considérant qu'il est le fruit d'une profonde recherche intérieure tel que précisé par l'auteur. Si vous avez des remarques à faire quant au contenu, nous vous invitons, soit à communiquer avec René Le Brodeur, soit à envoyer vos commentaires par l'intermédiaire de l'onglet "réagir" en haut de cette page".

 

Proserpine : planète de totalité

 

Par René Le Brodeur, Astrologue chercheur

en collaboration avec Michèle Saintonge et Lynda Brisson

 

Dans l’Antiquité, tous les candidats aux mystères étaient régis par la déesse Perséphone.  Le candidat recevait son Nom sacré, le nom de son âme, et par conséquent la vibration magique avec laquelle il pouvait travailler sur les plans psychiques. Il recevait le Mot Secret qu’il ne pouvait révéler.  Proserpine restaure les Anciens mystères et module la vibration de guérison et de transmutation. Rappelons le mythe de Proserpine. Descendue aux Enfers, elle conquit son droit de revenir fleurir la surface de la terre pendant quelques mois par année. Proserpine réalise donc l’union des mondes physique et subtils. Planète de connexion. Planète de transition à laquelle nous pourrions associer analogiquement notre niveau collégial qui assure le nécessaire passage entre le secondaire et l’université.

 

Son domicile : pour l’heure, il n’est pas justifié de parler d’un domicile pour la planète dans la mesure où elle incorpore les énergies de plus d’un signe.  Il serait même possible que la planète soit régie par un signe totalement inconnu – un treizième signe.  Signalons que notre actuel zodiaque à 12 signes a été précédé d’un zodiaque à 8 signes, ainsi que d’un zodiaque à 10 signes.  Un zodiaque à 15 ou 18 signes pourrait être concevable dans quelques centaines d’années.  Pourquoi ?  Parce que depuis le don à l’Humanité de l’Astrologie ésotérique par Alice A. Bailey, il faut revoir le mode de focalisation des dyades-signes.  Les signes bipolaires n’expliquent pas tout, car les signes sont souvent en relation triple, quintuple et plus même, les uns avec les autres. Citons l’exemple du signe de la Vierge qui établit une relation basée sur le 9 avec les autres signes.  Par Mercure, la Vierge est reliée aux Gémeaux, au Bélier et au Scorpion.  Par la Lune, au Cancer et au Verseau et par Jupiter au Sagittaire, aux Poissons et au Verseau. N’oublions pas qu’un signe comporte trois gouverneurs : un régent orthodoxe, un régent ésotérique et un régent hiérarchique. Il ne fait aucun doute que d’autres corps planétaires pourront s’ajouter à ceux actuellement connus, porteurs de nouveaux paradigmes envers lesquels l’Humanité se montrera plus «responsive».

 

Sa position astronomique : elle gravite au-delà de l’orbite de Pluton tout en demeurant en étroite syntonie avec Neptune, sa mère en quelque sorte.

 

Son glyphe : le sablier – le 8 – tournoyant sur lui-même à la fois verticalement et horizontalement.

 

Proserpine, dixième planète du système solaire, ne doit pas être confondue avec l’astéroïde qui porte le même nom.  Proserpine c’est le Verbe de Puissance. Le Vach des Hindous.  C’est une planète qui bousculera plusieurs conceptions en astrologie et en astronomie. Proserpine évolue à travers trois dimensions d’expériences.  C’est en ce sens qu’elle révolutionnera les anciens paramètres astrologiques dont le zodiaque à 12 signes en particulier. Proserpine est une création pure de l’intelligence des Esprits.

 

Historique d’une recherche sur Proserpine

 

C’est avec ma compagne Michèle que j’ai entrepris mes premières recherches sur la planète.  Michèle constituait mon antenne psychique privilégiée. Le 20 octobre 1990, nous obtenions par clairvoyance supérieure la révélation de la position de Proserpine dans nos Thèmes radix respectifs.

 

Michèle : 11° au Sagittaire pour une naissance le 7 juin 1939.

René : 7° au Capricorne pour une naissance le 9 avril 1950.

 

Forts de ces informations, nous avons commencé à observer ce qui se passait dans notre vie lorsque nous vivions des moments importants sur le plan spirituel.  Le 28 juin 1992, nous obtenions la révélation de l’Étoile d’où nous venions en tant qu’âme. De la sorte, s’ensuivit un meilleur alignement avec l’Ange solaire (égo).  Cette journée-là, le Soleil faisait opposition exacte à ma Proserpine. Pour Michèle, la Lune (10 degrés en Gémeaux au moment du contact) faisait pour sa part une opposition serrée à sa Proserpine natale.  Dans l’un des derniers Traités d’Agni Yoga à avoir été transmis à l’Humanité via Éléna Roerich – Surterreste I – il est dit que : « Dans les temps anciens, les noms avaient une origine astrologique. De nombreuses nations donnaient plusieurs autres noms à l’enfant, pour ne pas prononcer son nom astrologique. »  Ainsi, Proserpine permet l’entrée en résonance avec son Étoile d’origine et l’obtention du nom de notre âme.

 

La fusion avec Proserpine

 

Le mardi soir, 22 janvier 1991, une magnifique aurore boréale tapissait le ciel de la ville de Grand-Mère. Nous revenions de marcher et nos esprits étaient disposés à tenter une autre expérience psychique avec Proserpine.  De retour dans la chaleur du foyer, je demandai à Michèle de se projeter vers Proserpine en utilisant le faisceau énergétique de l’aurore boréale en rideau qui pulsait toujours dans le ciel.  Voici le récit de cette belle expérience psychique vécue et relatée par Mi :

 

            Dans le cœur de cette expérience, tu t’éveilles à la fluidité des énergies

vibrantes traversant le cosmos de part en part. Ces rayons qui sont à votre

disposition pour l’envolée permettent des expériences à nulle autre pareil-

le. Comme l’abeille qui suit sous les rayons du Soleil la coulée du suc de

la fleur, le nectar est à votre portée. Nectar de la connaissance du Tout.

À travers le voile des diktats bien établis depuis des millénaires, vous

devez transcender ces dogmes qui usurpent de bien des façons la liberté

profonde de chaque Être créé. Déchirez le voile et par le rayon, laissez-vous

aspirer par cette force qui engendre mille connaissances. Proserpine : grand

livre d’expérimentation de tous ordres. Vous vivez, à travers des rayons dif-

férents, des étapes de croissance, différentes iridescences de Lumière. Vous

découvrez la Vie constante. Placez-vous sur ces fils et laissez-vous guider

par l’amour incommensurable qui vous unit.

 

 

Ce contact privilégié avec la planète galvanisa nos forces et nous incita à poursuivre nos observations. Proserpine constitue un vecteur d’intemporalité. Elle instaure la ré-union des âmes. La ré-union des plans d’existence. Ré-union des dimensions. Ne perdons jamais en mémoire la beauté du mythe de Perséphone qui, ravie à la Terre, obtint la permission de venir la fleurir au printemps et à l’été. Proserpine est une force qui agit sur la somme des incarnations. C’est pourquoi se relier à Proserpine c’est restructurer l’Être au moyen de nouvelles vibrations, que ce soit par la Lumière musicale ou la reprogrammation lumineuse. Cette reprogrammation élimine, voire éliminera, les maladies héréditaires et les karmas inutiles. Rappelons que Pluton signe le prélude à la renaissance, tandis que Proserpine parachève son action. Les deux planètes sont inséparables dans le processus de restructuration de l’Être. Guérison du corps, guérison de l’Âme. Transmutation karmique à la vitesse de la Lumière. Donc : transmutation dans l’instant.

 

La confirmation par le Maître Tibétain

 

Le 16 août 1992, lors d’un contact avec le Maître Tibétain – celui-là même qui a livré le Traité d’astrologie ésotérique à Alice A. Bailey - nous avons eu la confirmation que la planète qui «concentrait les forces reliées au Lion et au Verseau » durant le mois d’août portait le nom de Proserpine. Le lecteur voudra bien ici se référer à la page 276 de l’Astrologie ésotérique d’Alice A. Bailey pour vérifier la véracité de nos dires. Cependant, savoir que Proserpine libérait ses forces en août ne nous donnait pas pour autant l’indication de son domicile zodiacal.  Le Lion ou la Vierge ?  Et dans son cas, était-il justifié de lui assigner un domicile comme le faisait la Tradition ?  Pour l’heure, il demeure plus sage de ne pas lui attribuer de domicile afin de se mettre davantage en résonance avec son processus d’émergence qui a commencé depuis 2005. Jusqu’à tout récemment, j’estimais que le domicile de Proserpine était celui de la Vierge zodiacale. Je dois cependant écarter cette hypothèse à la lumière des dernières informations reçues.  Il semble évident que la planète fonctionne en mode de triangulation avec Uranus et Neptune. Il y a donc triple faisceau arrivant à travers le Lion.  Un mode de convergence s’installe par ailleurs via la régence des signes attribuée à Uranus et Neptune, soit le Verseau et les Poissons. De ces deux signes, une planète assure l’unité rythmique : Jupiter, régent ésotérique du Verseau et régent orthodoxe des Poissons.  De plus, Jupiter régit aussi le signe du Sagittaire.  Nous pourrions déduire que Proserpine pourrait être reliée à trois signes : le Sagittaire, le Verseau et les Poissons.  Mais pas dans les mêmes perspectives ou dimensions. Signalons que les trois dimensions couvrent à la fois le plan physique, le plan subtil dans lequel évoluent les désincarnés (ceux que nous appelons communément les défunts)  et le plan où vivent et travaillent les Maîtres (la Hiérarchie).

 

L’expérience du 30 août 1990

 

Même si nos expériences avec Proserpine s’inscrivent un peu plus tard dans le temps, Michèle et moi avons effectué une expérience d’alignement assez fascinante à la fin d’août 1990.  Cette expérience consistait à unifier la Monade, l’Âme et la personnalité. Or, après vérification, la planète Proserpine jouait un rôle particulier ce jour-là.  En effet, le Soleil formait un triangle avec ma Proserpine natale et le Neptune du jour déployait un dodectile avec la Proserpine de Mi. Résumons la portée de l’expérience.  Un chapitre sur les triangles dans l’Astrologie ésotérique a attiré notre attention durant cette période de notre vie commune. On y affirme entre autres que de la Grande Ourse émane une force qui se déverse via la Monade. Et des Pléiades : une force qui se déverse via l’Ange solaire ou Égo.  Or, l’alignement de la Monade (Esprit) et de l’égo (âme) permet à chaque Être unifié de réintégrer la Source.  Le rituel est simple : il suffit d’inscrire sur un bout de papier le grand chaudron (La Grande Ourse)  et de le border par les Sept sœurs (étoiles qui composent cette constellation).  Ce sont Dubhe, Megrez, Merak, Phecda, Alioth, Mizar et Alkaïd.  En méditation ou par tout autre forme de communication psychique, il est possible d’obtenir le nom de l’Étoile avec laquelle notre monade est en résonance.  En ce qui a trait à l’amas des Pléiades (M 45), on peut les marquer sur papier et procéder de même. Ce sont les Sept Sœurs traditionnelles (localisées dans le cou de la constellation du Taureau) :  Alcyone, Mérope, Célano, Taygeta, Astérope, Électra et Maïa. Atlas et Pléione, leurs parents, doivent figurer dans l’amas des Pléiades.  La réponse viendra tôt ou tard pour l’adepte qui persévère.  Quand les noms des deux Étoiles ont été trouvés ou obtenus, il suffit de tisser une connexion psychique entre elles et le Soi réunifié. Dès lors suit la rédintégration (le retour à l’Unité).  Retenons que la planète Proserpine balise toujours ce genre d’expériences psychiques. Nous suggérons aux astrologues de se procurer un «Guide du ciel » pour astronomes. De la sorte, la localisation des Étoiles sera d’autant plus facilitée.  Nonobstant ces considérations, il semble évident que tout astrologue doive redevenir astronome comme à l’origine et mette de l’avant ses facultés psychiques supérieures.

 

Proserpine : planète du grand retour

 

Mon épouse Michèle a quitté le plan physique dense de la planète le 24 août 1997.  Pendant quelques années, je n’ai pas eu de ses nouvelles.  En décembre 2005, le 28 décembre plus précisément, j’allai voir une clairvoyante – Lynda Brisson – qui avait commencé à la canaliser depuis novembre 2004.  Pendant une heure, à travers cette dernière qui l’adombrait en quelque sorte, je pus entendre Michèle me raconter son expérience dans l’autre dimension. Ce contact fut absolument fascinant.  En montant le Thème de l’heure, je fis des constats surprenants, toujours en relation la dyade Pluton-Proserpine.  Au moment de la rencontre, à 10 heures en matinée, le Soleil (au sixième degré du Capricorne) est en conjonction quasi exacte avec ma Proserpine natale. Le Milieu du Ciel (au onzième degré du Sagittaire) du Thème de la rencontre est en conjonction exacte avec la Proserpine de Michèle. Et enfin, le Soleil de l’heure est en aspect de onzième avec la Proserpine (au neuvième degré en Verseau) de la clairvoyante. D’ores et déjà, nous pouvons affirmer qu’à travers la dyade Pluton-Proserpine, des contacts de  nature transpersonnelle ou multidimensionnelle sont rendus possibles par ailleurs.  C’est en ce sens que Proserpine relie le plan physique dense aux plans subtils.  La planète introduit la « multidimensionnalité opérative ».

 

 

 

 

La révolution orbitale de Proserpine

 

L’orbite de la planète est très irrégulière si on en juge par les positions en signes obtenues depuis le début de nos recherches.

 

Juin 1939        11° au Sagittaire

Avril 1950        7° au Capricorne

Mai 1959          9° au Verseau

Octobre 1991  19° au Verseau

Juin 2006        11° aux Poissons

 

L’hypothèse la plus vraisemblable est que la planète obéisse à de nouveaux paramètres en regard des lois régissant les orbites périodiques telles qu’elles ont été définies par Johannes Képler (1571-1630). Ainsi, dépendamment de l’évolution de notre planète Terre, de l’intensité de nos crises et processus de transmutation, Proserpine peut accélérer son parcours ou le ralentir, mais toujours en accord avec son karma d’émergence.  Pour les Maîtres, diriger la trajectoire d’un corps planétaire demeure possible dans la mesure où leur action est conforme à la Loi et à la connaissance du maniement des forces qui régissent un système solaire. Ainsi,  au moment où le Maître Jésus proférait son  « Aimez-vous les uns les autres », ces Verbes d’Amour-Force  firent tressaillir les Étoiles.  Elles rapprochèrent Vénus du Soleil et Mercure de Vénus, préparant ainsi la voie pour l’émergence du «divin hermaphrodite».  Par ailleurs,  il est connu actuellement dans divers milieux spirituels que la Terre s’est rapprochée du Soleil par l’action du Seigneur Maitreya (le Christ) afin de préparer de nouveaux territoires nordiques pour les défis qui attendent la planète durant l’Ère du Verseau-Lion.

 

Un appel à la mise au diapason de la planète

 

Comme nous pouvons le constater, la nouvelle planète intègre diverses données d’essence intergalactique et systémique (notre système solaire). Proserpine focalise une force qui permet d’agir sur la somme de nos incarnations. Elle nous met en contact privilégié avec la Grande Lumière de Vie, la Lumière de guérison, la Lumière des Maîtres. Pour l’instant, il importe de poursuivre les recherches entreprises sur le plan psychique notamment afin d’obtenir davantage d’informations sur la planète. Il est aussi loisible à chacun d’essayer de déterminer la position de Proserpine dans son thème natal. C’est la première et indispensable étape.  La seconde implique l’entrée en résonance avec la planète et l’observation au fil des jours. Je voudrais signaler à tous les astrologues l’importance de se syntoniser à Proserpine. À chacun finalement de tenir son propre carnet d’observations au fur et à mesure que la connexion avec elle se raffermira au fil des semaines. Je demeure tout disposé à accueillir chacun de vos nobles témoignages. Je vous rappelle enfin que les vieilles balises et conceptions astrologiques inhérentes au mentat rationnel s’effritent avec Proserpine.  Toute nouvelle planète en processus d’émergence et de recognition doit être appréhendée avec une attitude d’ouverture qui se jauge à l’échelle de l’Infini. Or, Proserpine apporte cette exaltation de la découverte. Être responsif à l’énergie du « 8 tourbillonnant » c’est accepter de re-créer la Vie, les Images, la Vérité. C’est aussi faire un avec l’équilibre et la foi profonde.  Puisse la Grande Lumière de la Révélation transfigurer votre parcours de chercheur sincère de vérité.

 

Je laisse le lecteur avec cette pensée de Sri Aurobindo que nous pourrions appliquer à la problématique de Proserpine : « Il est irrationnel de supposer qu’une conscience et une raison finies peuvent être employées pour mesurer l’Infini… Il est vain d’appliquer nos conclusions limitées et limitatrices à Cela qui est illimitable.[1] » Proserpine assurément nous  propulse vers la spirale ascendante de la connaissance illimitée puisque ce chemin nous conduit vers l’Infini. Enfin est-il nécessaire de préciser que l’Infinité peut être connue, car l’énergie psychique en ouvre toutes les portes. C’est en cela que la mise au diapason de Proserpine s’avère prodigieuse ! 

 

 

Vous pouvez m’écrire en tous temps à :

 

rene.lebrodeur@cgocable.ca

 

ou encore à :

 

1510, 15e avenue

Grand-Mère. Qc

Canada  G9T 5P4

 

 

 

 

[1]. Sri Aurobindo, Métaphysique et psychologie, Paris, Albin Michel, p. 271.