Annexe au Tirage de Tarot Astrologique (Gilles Fortin)

Annexe

Informations sur la Kabbale

 

Voici quelques informations au sujet de la Kabbale. J’aurais pu inclure la description complète de l’Arbre séphirotique mais cela ne vous aurait pas fait comprendre davantage le rapport avec la vie. Les renseignements épars qui suivent vous montreront que ce symbole est partout et touche à tout puisqu’il est un résumé de la science initiatique.   Note : la presque totalité des informations provient des œuvres d’Omraam Mikhaël Aïvanhov. L’étendue de ses connaissances sur la Kabbale surpasse  celle de la plupart des  kabbalistes, elles sont d’une fiabilité hors de tout doute.

 

La science officielle ne connaît pas l'origine de la Kabbale. C'est une science qui n'est pas donnée par les humains. Ce sont des Êtres sublimes, des Créatures très supérieures qui ont donné cette science. Cette philosophie extraordinaire est arrivée jusqu'à nous et nous l'avons comme héritage.

Conf. 24/08/1974

 

La science essentielle, la Kabbale, est celle qui traite de la question de Dieu, de la nature et de l'homme. Dieu est le Père, la nature est la Mère qui produit toutes les choses, et l'homme est le fruit, l'enfant du Père céleste et de la Mère Nature.

Tome II p. 68

 

Alors, vous vous demandez sans doute: «  pourquoi dix Séphiroth ? L'univers est-il réellement divisé en dix régions ? » Non, et à ce sujet il y a un point important que vous devez comprendre. En réalité, personne ne peut dire exactement ce qu'est l'univers ni comment il a été créé. C'est à partir des dix premiers nombres que toutes les combinaisons numériques sont possibles. Dieu a d'abord créé dix nombres, les dix Séphiroth, et avec ces dix nombres Il peut créer d'autres nombres, c'est-à-dire des existences jusqu'à l'infini.

 

POUR COMPRENDRE LA KABBALE 

Réf : Dion Fortune, Cabale mystique

Le curieux système symbolique connu de nous sous le nom de l'Arbre de Vie est un essai de réduire en forme de diagramme toute force et tout facteur de l'univers manifesté et de l'âme de l'homme; de les relier l'un à l'autre et de les distribuer comme sur une carte, de sorte que les positions relatives de chaque unité puissent être aperçues et les rapports entre elles devenir palpables. En bref, l'Arbre de Vie est un compendium de science, de psychologie, de philosophie, de théologie. P. 23

 

ORIGINE DU TAROT -

 

Les vingt-deux cartes du Tarot ont pour origine l'Arbre de Vie. Tome 32, p. 29 ( * )

D'où vient le mot « Tarot Â»? On peut le rapprocher des mots Rota: la roue, et de Torah: la loi des Juifs. Beaucoup ont travaillé sur ces trois mots: Tarot, Rota et Torah, surtout Guillaume Postel. (Philosophe et orientaliste français)

Pourquoi a-t-on donné ce nom de Tarot aux cartes initiatiques égyptiennes? Rota, c'est la roue qu'Ézéchiel et saint Jean ont vu tourner, une roue couverte d'yeux; c'est la Séphira Hokmah. La Torah, c'est la loi religieuse des juifs; Moïse lui a donné ce nom parce que son beau-père s'appelait Iotorah (Jethro) était un prêtre de la terre de Madiân, un grand Initié. Moïse est resté 40 ans chez lui pour étudier; il a passé des épreuves et quand il a réussi, Iotorah lui a donné sa fille: Séphorah. Et, vous voyez, Séphorah et le mot « Séphira Â» ont la même racine.

Tome X, P. 140  ( * )

 

IMPORTANCE DES PLANÈTES DANS L'ARBRE SÉPHIROTIQUE

 

« Mais, direz-vous, dans notre système solaire, le soleil est plus important que les planètes, comment se fait-il que dans l'Arbre séphirotique il soit placé après Mars ? » Oui, telle que les kabbalistes l'ont placée sur l'Arbre, la région spirituelle de Mars est située plus haut que celle du Soleil. Mais il ne faut pas comparer deux systèmes qui appartiennent en réalité à des plans différents : le système solaire tel que les astronomes l'observent est un ensemble de corps physiques, tandis que l'Arbre séphirotique est un ensemble de régions spirituelles. Mars dans l'Arbre séphirotique n'est pas la planète que nous voyons dans le ciel ni même celle de l'astrologie, mais un principe spirituelle. La planète Mars est une condensation, une représentation matérielle de forces spirituelles qui sont dans Gébourah. Et le principe de Gébourah n'est en réalité ni supérieur ni inférieur à celui qui est dans Tiphéret. Tome 32, p. 70

 

Dans l'Arbre séphirotique vous découvrirez une immense variété de « nourriture Â» car il est un reflet de l'univers. La religion et la philosophie y sont représentées, bien sûr, ainsi que la morale, la vraie, mais aussi les sciences et les arts: à vous d'apprendre à vous en nourrir tous les jours.

Izvor 236, p. 24 à 37

Izvor 240, p. 95

 

ARBRE SÉPHIROTIQUE ET KABBALE

 

Les Séphiroth sont  les émanations divines des régions célestes. On peut les diviser en cinq parties:

a) La première division, qui correspond à un nom de Dieu (IHIEH , IAH…)  (c’est-à-dire à un aspect de la divinité.)

b) La deuxième division qui correspond au nom, de la Séphira. C'est le réceptacle de la divinité  (Kéther, Hockmah, Binah).

c) La troisième division correspond au chef du monde angélique (Métatron, Raziel…)

d) La quatrième division correspond au monde angélique (Séraphin, Chérubin ….) 

e) La cinquième division correspond au monde astrologique, c'est-à-dire, aux planètes.

 

Les cinq Séphiroth sur le pilier de l'Équilibre: Kéther, Daath, Tiphéret, Iésod, Malkout, correspondent aux cinq branches du Pentagramme qui symbolisent les qualités, toutes les vertus sublimes que l'homme doit posséder pour représenter l'homme parfait.

 

L'ARBRE DE VIE - GENÈSE

 

Lorsque dans le livre de la Genèse Moïse parle de l'arbre de vie qui se trouvait dans le jardin d'Éden il s'agit évidemment d'un symbole. Cet arbre de vie représente notre univers, et les fruits de cet arbre les qualités et les vertus des constellations zodiacales. Ce sont, dans l'ordre: le Bélier, l'activité; le Taureau, la sensibilité et la bonté; les Gémeaux, le goût de l'étude; le Cancer, la perception du monde invisible; le Lion, la noblesse et le courage; la Vierge, la pureté; la Balance, le sens de l'équilibre cosmique; le Scorpion, la compréhension de la vie et de la mort; le Sagittaire, le lien avec le Ciel; le Capricorne, la domination de soi; le Verseau, la fraternité et l'universalité; les Poissons, le sacrifice. Voilà les qualités des fruits de l'arbre de vie que Dieu avait donnés en nourriture à Adam et Ève, et c'est de ces fruits que nous devons nous aussi nous nourrir.

Réf : Pensée quotidienne d’Omraam Mikhaël Aïvanhov du 09/01/2004

 

RABBI SCHIMON BAR YOCHAÏ  Schimon bar Yochaï est l'un des plus grands kabbalistes. Il était appelé « la Lampe sainte Â»

Tome III, p. 144 ( * )

 

CONNAÎTRE L'ARBRE SÉPHIROTIQUE

 

Beaucoup de saints, de mystiques, c'est vrai, sont arrivés à progresser spirituellement sans connaître l'Arbre séphirotique, mais le connaître donne une vue plus claire du travail à réaliser, et cette méthode peut vous accompagner tout au long de votre existence. AUCUN TABLEAU NE DÉPASSE L'ARBRE DE VIE. Suivez-le, votre pensée cessera de vagabonder au hasard et vous recevrez des bénédictions au fur et à mesure que vous saurez vous exercer et avancer dans cette voie. En revenant souvent sur l'Arbre séphirotique vous allumerez des lumières en vous, et ces lumières non seulement vous éclaireront, mais elles vous purifieront, vous renforceront, vous vivifieront et vous embelliront. 

Izvor 236, p. 24 à 37.

 

RELATION ENTRE SÉPHIROT ET PLANÈTES

 

Vénus et Saturne représentent presque la même réalité manifestée dans des régions différentes. Cela contredira peut-être tout ce que vous avez appris jusqu'à présent, mais vous verrez par exemple comment sur la même ligne de l'amour, l'amour de Vénus devient l'intelligence de Saturne, et comment, sur l'autre ligne, l'intelligence concrète de Mercure, celle des raisonnements, de la parole et des affaires, devient en haut la sagesse d'Uranus.

 

Les Séphiroth n'ont pas été placées au hasard; il existe entre elles des relations géométriques qui sont significatives.

Izvor 201, p. 111

 

KLIPHOTH OU SÉPHIROTH NOIRE  (klipoths)

 

 

Ce tableau des Séphiroth, comme vous le voyez, ne représente que les puissances du bien. Pour votre perfectionnement, c'est elles seules que vous devez étudier, c'est sur elles que vous devez vous concentrer. Mais la vérité, c'est que la Kabbale mentionne aussi dix Séphiroth ténébreuses qu'on appelle les kliphoth et qui représentent le reflet inversé des Séphiroth divines, exactement comme le Diable est le reflet inversé de Dieu. Ces Séphiroth maléfiques ont aussi leurs noms, leurs hiérarchies d'esprits, mais je n'entrerai pas dans les détails, je ne veux pas prononcer ces noms, car je ne veux pas me lier à elles.

 

Les kliphoth sont les reflets inversés, ténébreux des Séphiroth divines. Le mot "écorces" est la traduction littérale de l'hébreu "kliphoth".

 

Les Séphiroth noires que la Kabbale appelle les kliphoth : c’est la Bête aux sept têtes et aux dix cornes sur laquelle est assise la grande Prostituée qui tient à la main une coupe d'or remplie d'immondices.

 

 

Les quatre lettres hébraïques du Nom de Dieu: IOD HÉ VAV HÉ représentent quatre aspects de la Divinité qui sont la couleur, le son, la forme et le mouvement. Car l'univers, œuvre du Créateur, se révèle essentiellement par quatre modes, quatre caractères fondamentaux, qui sont la couleur, le son, la forme, le mouvement et leurs multiples combinaisons.

 

Lorsqu'on arrive au mouvement, on découvre les principes eux-mêmes, l'origine des choses. Il est donc très important pour le disciple d'approfondir au moins un de ces aspects: couleur, son, forme ou mouvement, afin de pouvoir déchiffrer le langage de la nature, comprendre comment elle s'exprime et ce qu'elle a à nous dire.

 

Si on doit encore approfondir les quatre lettres du Nom de Dieu, IOD HÉ VAV HÉ, on y découvrira ces quatre parties fondamentales de la Science initiatique qui sont la Kabbale, l'astrologie, la magie et l'alchimie, et qui sont représentées dans l'être humain par la tête (la Kabbale), les poumons (l'astrologie), l'estomac

(l'alchimie), les mains et le sexe (la magie)

Réf : Pensée quotidienne d’Omraam Mikhaël Aïvanhov du 22/03/1996 

 

Les kabbalistes mentionnent aussi, bien que très rarement, une onzième séphira: Daath, dont le nom signifie: « savoir Â». Ils la placent entre Kéther et Tiphéreth, mais elle ne figure généralement pas sur les représentations de l'Arbre séphirotique.

 

Pour devenir la base d'un véritable travail spirituel, l'Arbre séphirotique doit être un sujet de méditation permanente. Essayez d'assimiler lentement ces notions, de les digérer...

 

Les 22 sentiers et les 10 Séphiroth sont appelés les 32 voies de la Sagesse qui sont, symboliquement, placées dans Hokmah. Vous comprendrez mieux la nature et la fonction de ces trente-deux voies si vous essayez de voir une relation avec le fait que nous avons 32 dents.

 

Oui, et d'ailleurs ne parle-t-on pas des «  dents de sagesse Â» ? Nous avons 32 dents pour mastiquer la nourriture et les 32 sentiers sont aussi, en quelque sorte, des dents grâce auxquelles nous mastiquons les nourritures psychiques et spirituelles que nous recevons chaque jour.  C'est par cette mastication que nous arrivons à acquérir la sagesse. Devenir sage, c'est mastiquer les expériences que nous faisons chaque jour pour en retirer le suc nourricier.

 

Les 32 voies de la Sagesse relient les 10 Séphiroth, chacune avec ses 5 divisions, c'est pourquoi la Kabbale dit qu'elles mènent aux 50 PORTES de l'Intelligence qui sont attribuées symboliquement à la Séphira Binah. Pour ouvrir les portes, il faut posséder des clés. Et la véritable clé dans la Science initiatique est la connaissance de l'homme lui-même.

 

La science kabbalistique étudie la Parole, les mots. La Kabbale est la science du Verbe et le Christ possédait cette science, puisqu'il était lui-même le Verbe. Il faisait un avec cette kabbale et il l'a donnée à saint Jean pour lui montrer qu'il était le Verbe, c'est-à-dire les lettres. Or, les vingt deux lettres avec lesquelles travaille la kabbale sont là. Saint Jean dit: "Au commencement était le Verbe", les vingt-deux chapitres sont le Verbe qu'il avait appris.  C'est pourquoi je vous dis que ce livre est clair. Rien n'est inventé. Ses images, ses symboles sont tout le passé, le présent et l'avenir de l'humanité. POURQUOI JUSQU'ICI, N'A-T-IL PAS ÉTÉ PERMIS DE RÉVÉLER LE SENS DE L'APOCALYPSE? Beaucoup de personnes ont essayé de le déchiffrer mais n'y sont pas parvenues parce qu'elles étaient loin de ces choses. L'apocalypse recèle tout le secret de l'Église johannite, l'Église des Initiés.

Brochure Vidélina 29, p. 20

 

KABBALE SCIENCE DIFFÉRENTE ET SPÉCIALE PAR RAPPORT AUX AUTRES

 

Maintenant que la littérature ésotérique est devenue à la mode, on voit de plus en plus de gens s'intéresser à la Kabbale sans aucune conscience des dangers qu'ils courent. En réalité, la Kabbale est une science tout à fait spéciale, une étude différente de toutes les autres: elle exige des qualités particulières de la part de celui qui veut l'entreprendre. Il est même conseillé de ne pas commencer avant l'âge de quarante ans. Et pas n'importe qui: seulement ceux qui en ont les capacités mentales, psychiques, mais aussi qui possèdent une nature morale qui les empêchera d'utiliser ces connaissances dans un but personnel. La Kabbale est une doctrine mystérieuse, sacrée, difficile et qui peut même être dangereuse pour tous ceux qui ne sont pas de taille à l'aborder. La preuve en est cette anecdote qui circule parmi les kabbalistes. Quatre rabbins s'étaient réunis avec l'intention d'étudier la Kabbale; après quelque temps, le premier y renonça, le deuxième devint fou, le troisième se suicida, seul le quatrième poursuivit son étude et en reçut de grandes bénédictions. Alors, il vaut la peine de réfléchir avant de s'aventurer dans des livres de Kabbale.

Réf : Pensée quotidienne d’Omraam Mikhaël Aïvanhov du 07/02/96

 

       

KABBALE ET ARBRE DE VIE

 

L'arbre de la Vie, en réalité, n'était pas un arbre, comme on se l'imagine, mais un courant qui venait du soleil, et les premiers  hommes sur la terre s'en nourrissaient. C'était une substance éthérique qui entretenait la lumière et la pureté de leur vie. L'arbre de vie, c'était le soleil!

Tome III, p. 182

 

CORRESPONDANCE KABBALE ET CORPS HUMAIN

Kether= tête

Hokmah = oeil droit et la partie droite du visage

Binah   = oeil gauche et la partie gauche du visage

Hesed  =  le bras droit

Gébourah  =  le bras gauche

Tiphéret  = le cœur et le plexus solaire

Netzach  =  jambe droite

Hod   =   jambe gauche

Iésod   =  sexe

Malkout  =  pieds.

 

DIVISION DE L'ARBRE SÉPHIROTIQUE

 

Le symbole de la balance domine toute la création. Nous avons dans l'Arbre séphirotique quatre régions:

 

 Olam Atsilouth, monde des émanations, composé de Kéther, Hohmah, Binah,  qui représente le monde divin de l'âme et de l'esprit: Neschamah

 

Olam Briah, monde de la création, composé de Hessed, Gébourah, Tiphéreth, qui représente le monde mental: Rouah.

 

Olam Iétsirah, monde de la formation, composé de Netsah, Hod, Iésod, qui représente le monde astral:

 

Olam Assiah, monde de l'action, composé de Malhouth, qui représente le monde physique:

 

Dans Olam Atsilouth, Kéther équilibre Hohmah et Binah;

Dans Olam Briah, Thiphéreth équilibre Hessed et Gébourah;

Dans Olam Iétsirah, Iésod équilibre Nersah et Hod;

Dans Olam Assiah, Malhouth équilibre tout l'édifice.

Izvor 237, p. 19

 

 

CORRESPONDANCES  KABBALISTIQUES

 

Quand vous vous efforcez de transformer vos pensées et vos sentiments ordinaires, médiocres, mesquins, en pensées et sentiments nobles, généreux, désintéressés, vous travaillez avec la PIERRE PHILOSOPHALE (Malkout/Terre parfaite) qui transmute les métaux vils en or.

 

Quand, par une vie pure, vous régénérez les cellules de votre organisme, vous travaillez avec L'ÉLIXIR DE LA VIE IMMORTELLE (Iésod/Lune).

 

Quand vous vous efforcez d'apporter aux humains la lumière et la chaleur, vous travaillez avec la PANACÉE UNIVERSELLE (Tiphéret/Soleil). Alors, partout où vous allez, les humains se sentent mieux, leurs soucis disparaissent et ils reprennent courage.

 

Quand vous prenez l'habitude de vous concentrer sur des sujets très élevés, vous recevez des messages de l'espace, et les objets et les êtres viennent se refléter en vous comme dans un MIROIR MAGIQUE (Daath).

 

Enfin, quand vous parvenez à exercer une grande maîtrise sur vous-même, vous commencez à entrer en possession de la BAGUETTE MAGIQUE (Kéther/Neptune)  qui donne tous les pouvoirs.

Réf : Pensée quotidienne d’Omraam Mikhaël Aïvanhov du 26/12/1998

 

LES QUATRE ANIMAUX SAINTS

 

Les Quatre Animaux saints que Saint-Jean a vu sont ceux qu'on nomme Hayot Ha-Kodesch dans la Kabbale, et que Luc, Mathieu, Marc et Jean ont vu. Ces animaux ont été symbolisés, mais on est loin de se représenter ce qu'ils sont. Ils se trouvent près du trône de Dieu. Ils chantent  "Saint, Saint, Saint, dieu éternel" Ils sont la racine des quatre éléments qui se trouvent tellement haut, et dont les quatre éléments terrestres: terre, eau, air, feu ne sont que des reflets extrêmement éloignés.      Brochure Vidélina 29, p. 19

 

LE SERPENT ET LE MAL

 

Dans la Kabbale il est dit que le serpent peut monter jusqu'à certaines Séphiroth, mais qu'il ne peut jamais atteindre cette région formée des trois Séphiroth Kéther, Hohmah et Binah. Et puisque nous sommes créés à l'image de l'univers, il existe aussi en nous-mêmes une région où le mal ne trouve plus de conditions d'existence favorables. Donc, selon la région où vous vous trouverez, vous serez ou non atteint par le mal. Ivor 236, p. 177

 

L'arbre de vie a été donné par des esprits lumineux pour expliquer le macrocosme et microcosme.

Conférence de d’Omraam Mikhaël Aïvanhov du 22/07/1984

 

Les sept péchés capitaux:

 

Les sept péchés capitaux sont aussi dans l'arbre séphirotique, ils sont liés aux sept planètes.

La Lune: impureté, maladie

Mercure: la ruse

Vénus: débauche, séduction, prostitution

Soleil: orgueil

Mars: violence, colère, méchanceté

Jupiter: excès, abus, ripaille, domination des autres

Saturne: avarice, dureté

 

LIAISON

 

Neptune est une amplification de Vénus, c'est l'Amour universel et l'Amour cosmique. 

Uranus est une amplification de Mercure, c'est l'intelligence occulte, qui sait inventer, qui sait pénétrer les choses occultes, mystiques, profondes. Celui qui recevra une bonne influence d'Uranus deviendra un véritable spiritualiste, occultiste, intellectuel et savant.

 

Pluton agit sur la victoire du Ciel par la lumière et le feu. Il est propice pour instaurer un nouveau cycle. Il est une puissance divine.

Conférence du 15/07/1984 et conférence de 1946 sur les planètes d’Omraam Mikhaël Aïvanhov

 

CORRESPONDANCES ET ARBRE SÉPHIROTIQUE (Kabbale)

 

Kéther, Hohmah et Binah sont les racines enfouies dans le sol du monde d'en haut. Comme ces trois Séphiroth, notre vraie tête est enfouie dans le sol du monde divin.

 

Hésed (Hessed) la Miséricorde représente le tronc de l'arbre, cette force qui essaie de résister quoi qu'il advienne.

 

La cinquième Séphira Gébourah, la Force, correspond aux branches qui commencent à s'étendre de tous côtés. Quand un homme, une société, un peuple, deviennent puissants, ils réussissent à se répandre partout.

 

La sixième Séphira, Tiphéreth, la Beauté, ce sont les feuilles qui non seulement donnent une parure à l'arbre, mais lui permettent de respirer et de se nourrir de lumière.

 

Après les feuilles, apparaissent les bourgeons; c'est la septième Séphira, Netsah

(Netzach), la Victoire. S'il est parvenu au stade des bourgeons, c'est que l'arbre a été capable de vaincre toutes les difficultés, et il donnera des fruits.

 

Les bourgeons vont donner naissance aux fleurs. C'est la huitième Séphira, Hod, la Gloire, la louange. L'arbre se couvre de fleurs dont il offre les parfums, comme de l'encens, pour célébrer la gloire de l'Éternel.

 

Enfin, dans la fleur se forme le fruit que le soleil fait mûrir en lui donnant des couleurs. C'est la formation de l'enfant, la neuvième Séphira Iésod, la Base, le fondement,  le fruit sera le point de départ d'une autre vie, d'un nouvel arbre.

 

Le fruit produit par la graine contient lui-même des graines et c'est Malhouth (Malkout) la dixième Séphira. De 1 qu'il était, le grain est devenu 10, c'est-à-dire symboliquement la multitude.

Izvor 236, p. 103

 

( * ) Tiré des œuvres complètes d’Omraam Mikhaël Aïvanhov